bourse tunis

Les chiffres du secteur des assurances en Tunisie

Le Conseil d'administration de la Bourse des Valeurs Mobilières de Tunis a donné son accord de principe pour l'admission au Marché Principal de la Cote de la Bourse de la société Assurances MAGHREBIA et la diffusion de 30% de son capital auprès du public. La cote sera, ainsi, enrichie par une société relevant d'un secteur très peu représenté en bourse avec 4 compagnies d'assurances sur un total de 22, dont une vingtaine ayant la forme de S.A.

Les seize sociétés du secteur des assurances, non cotées ayant la forme de S.A, représentent 65,3% des primes (acquises) de l'exercice 2019 de l'ensemble des S.A. Elles représentent également 53,5% des fonds propres, 67% des placements et 68,7% de la masse bénéficiaire.

Le secteur de l'assurance dans sa totalité (22) couvre une enveloppe totale des placements de 6,1 milliards de dinars, soit plus que ce que gère les 120 OPCVM de la place (4,5 milliards de dinars à fin septembre 2020) et plus que le quart de la capitalisation boursière de la BVMT. En deux ans, la taille des placements du secteur a augmenté de plus de 1,1 milliard de dinars (+23,4%).

Une valorisation boursière cible des compagnies d'assurances SA sur la base des multiples boursiers des quatre sociétés cotées donnerai une estimation de la capitalisation boursière globale du secteur (coté et non coté hors AMI et AT-TAKAFULIA) de 2,9 milliards de dinars.

En dehors de MAGHREBIA dont l'introduction en bourse est imminente et sans tenir compte d'AMI et TAKAFULLIA, l'admission des autres sociétés d'assurances jusque-là non listées à la bourse permettrait d'augmenter la capitalisation boursière de la cote de la BVMT de l'ordre de 1 651 millions de dinars.

Cette introduction en bourse nous a suscité de faire le tour d'horizon du secteur de l'assurance en Tunisie, son positionnement, sa performance et ses perspectives tout en exposant les chiffres des 20 sociétés anonymes du secteur.

Indéniablement, le secteur offre structurellement de bonnes perspectives. L'amélioration continue du cadre règlementaire, le fort potentiel que représente l'assurance vie et capitalisation, l'aversion croissante au risque du citoyen face à un Etat-Providence de moins en moins présent et face à la montée des risques qui menacent la personne humaine, sont autant de facteurs qui présagent d'un fort développement du secteur.

D'un autre côté, le secteur est assez fragmenté, atomisé et fort concurrentiel, surtout en prenant en considération les dernières analyses de Swiss Re, sur l'assurance dans le monde, le géant suisse de la réassurance dans le monde estime que les pressions tarifaires sont élevées dans les branches automobiles et santé dans toute la région MEA (Moyen-Orient et Afrique).

A cela s'ajouterai l'enjeu de l'évolution des taux d'intérêts qui semble amorcer une nouvelle vague baissière, et qui ne sera pas sans impact sur les stratégies et rendements futurs des placements financiers. Les sociétés d'assurances tunisiennes ont profité ces dernières années des niveaux de taux d'intérêts élevés. Mais dans le contexte de renversement des taux, les compagnies les plus investies sur le long terme et à des taux fixes, profiteront le mieux dans le futur.

Télécharger l'intégralité de l'Etude

Par Moez HADIDANE

TERA FINANCES

Publié le 21/10/2020 14:38:27

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.