ilboursa arabic version ilboursa

Le Sénégal devient officiellement pays producteur de pétrole

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 31h13min

L'exploitation d'un champ de pétrole et de gaz au large des côtes africaines a débuté pour le Sénégal qui espère atteindre une production de 100 000 barils par jour. 

Au large des côtes sénégalaises, le gisement offshore de Sangomar a livré son premier baril de pétrole, marquant ainsi le début de la production dans la région. Pendant la première phase du projet, la production devrait atteindre environ 100 000 barils par jour.

Ce champ pétrolier est exploité par la société australienne Woodside Energy, en partenariat avec la Société des pétroles du Sénégal. Il est situé à environ 100 km au sud de Dakar, enfoui à une profondeur de 2 km sous la surface de la mer.

Cette production marque ainsi le début de la phase 1 du développement du champ, qui comprend la mise en service du FPSO d'une capacité de stockage de 1,3 million de barils de pétrole. Ce FPSO devrait traiter entre 100 000 et 125 000 barils de pétrole brut par jour.

Démarrage d'un second gisement gazier

Pour cette première phase, un investissement compris entre 4,9 et 5,2 milliards de dollars a été nécessaire. Elle implique la mise en place de 23 puits, dont 11 dédiés à la production. L'objectif est de développer les unités de réservoir les moins complexes et de tester d'autres réservoirs, avec une production prévue d'environ 230 millions de barils de pétrole brut.

Woodside prévoit de poursuivre les activités de mise en service et d'augmenter la production de manière sécurisée jusqu'à la fin de 2024.

Les réserves récupérables du gisement de Sangomar, découvert en 2014, sont estimées à près de 630 millions de barils de pétrole. De plus, le gisement renferme du gaz naturel, à la fois associé et non associé, avec des réserves évaluées à 113 milliards de mètres cubes.

Outre Sangomar, le Sénégal attend également le démarrage du gisement gazier Grand Tortue Ahmeyim, situé à la frontière avec la Mauritanie. Le lancement de ces deux projets, ainsi que d'autres en cours de développement, devrait stimuler la transformation de l'économie sénégalaise. Dès cette année, une croissance d'environ 9% est prévue.

Jihen Mkehli

Publié le 13/06/24 16:20

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

YQ57eABejJSfC1_URZLQEB3keL4_4eMM2Gnp55KQb8E False