ilboursa arabic version ilboursa

Le secteur bancaire coté à l’épreuve de la COVID-19

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 5h37min

Avec un PNB en repli et des charges d'exploitation en forte hausse, le secteur bancaire accusera sans doute une dégradation ponctuelle de sa productivité en 2020. Les dons octroyés par les banques aux structures de l'Etat comme le fonds 1818 dédié à la lutte contre la COVID-19 biaiseront d'autant plus la comparabilité avec l'exercice 2019.

Les analystes de l'intermédiaire en Bourse Tunisie Valeurs (TV) considèrent ces dons (d'une valeur globale de 105,6 millions de dinars pour l'ensemble du secteur) comme des charges faisant partie des surcoûts de la crise actuelle. En conséquence, ils pensent que le secteur bancaire devrait afficher une progression de son coefficient d'exploitation de 7,3 points à 52,3% en 2020.

Tunisie Valeurs estime que le choc de la COVID-19 devrait faire subir au secteur bancaire une dégradation de la qualité du portefeuille et une flambée du coût du risque. Evidemment l'impact ne sera pas le même pour toutes les banques. Celles qui sont exposées aux secteurs du tourisme, du transport, de l'immobilier et du BTP seront les plus affectées par la crise. En moyenne, les analystes anticipent un accroissement du coût du risque de 24% à 922 millions de dinars en 2020 pour le secteur, soit une augmentation de 177 millions de dinars.

Au niveau de la rentabilité, selon les estimations de Tunisie Valeurs, la masse bénéficiaire agrégée du secteur devrait subir une contraction de 33% à 1 milliard de dinars, compte non tenu des éléments exceptionnels comme la contribution fiscale au budget de l'Etat. Quant au ROE (rentabilité des capitaux propres) sectoriel, il devrait reculer de 7,3 points pour s'établir à 11,4% en 2020.

Dans la continuité de 2019 et malgré la baisse attendue des bénéfices en 2020, le secteur bancaire devrait connaître une consolidation de sa solvabilité en 2020 grâce à la suspension de la distribution des dividendes par la BCT au titre de l'exercice 2019.

Valorisations et opinions de Tunisie Valeurs

Les résultats donnés par l'analyse Scoring permettent à l'intermédiaire en Bourse Tunisie Valeurs de classer les valeurs bancaires comme suit :

1- Les Blue Chips : Les banques les plus réactives de la place qui ont maintenu une politique de crédit dynamique sur les dernières années et qui affichent une collecte bon marché et les ratios prudentiels les plus solides.

Ces dernières sont le plus à même de résister à la crise de la COVID-19, à l'assèchement de la liquidité et au durcissement du cadre réglementaire. Avec des fondamentaux qui se distinguent nettement de la concurrence, Attijari bank et BIAT devraient continuer à profiter d'un mouvement de " Flight To Quality ".

2- Les bonnes valeurs : Les banques qui affichent des leviers de rentabilité partiellement exploités et des valorisations qui reflètent leur fondamentaux actuels et les risques conjoncturels à court terme. Cette catégorie de banques inclut la BT, la BH et l'UIB.

3- Les valeurs sous-surveillance : Tunisie Valeurs suit de plus près les titres Amen Bank, BNA, STB, UBCI et ATB. Ces valeurs méritent un détour dans l'attente d'un ajustement technique légitime compte tenu de leur valorisation abordable.

4- Les valeurs à alléger : Les banques qui présentent un profil de risque plus èlevé que la concurrence. Le contexte pénalisant avec lequel coïncide le démarrage de Wifack International Bank, le manque de visibilité sur les perspectives de la BTE et la dégradation importante attendue de la rentabilité en 2020 incitent à la prudence. Tunisie Valeurs préfère réduire son exposition à ces valeurs en attendant des jours meilleurs.

Télécharger la Revue de Recherches de Tunisie Valeurs 

Publié le 10/11/20 14:47

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

GaVqE7hrdMgz2AmT6NfmVZ5EEfEK7bFraPefrtZfFy4 False