ilboursa arabic version ilboursa

Le Président du Nigéria supprime les subventions sur le carburant, les prix flambent

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 47h55min

Le pays le plus peuplé d'Afrique, le Nigéria, est actuellement confronté à une situation économique complexe avec la suppression des subventions sur le carburant. La décision prise par le nouveau président, Bola Tinubu, a entraîné une flambée des prix de l'essence et des files d'attente interminables aux pompes à essence.

Dès son investiture, le président nigérian a tenu sa promesse de mettre fin aux subventions sur le carburant, une mesure qui avait coûté 10 milliards de dollars au gouvernement en 2022. Cette décision a été motivée par les économies potentielles qui pourraient être réallouées aux services publics tels que les infrastructures, l'éducation, les soins de santé et l'emploi.

Les prix de l'essence augmentent de près de 200 %

Néanmoins, cette annonce a eu des répercussions immédiates sur les consommateurs. Les prix de l'essence ont augmenté de près de 200 % atteignant jusqu'à 570 nairas (1,15 euro) le litre, selon Premium Times Nigeria.

Les files d'attente devant les stations-service se sont allongées et le chaos s'est installé dans de nombreuses régions du pays.

Il est intéressant de noter que malgré la suppression des subventions, le budget de 2023 prévoit encore des subventions sur le carburant jusqu'en juin. Cela n'a pas empêché les hausses de prix et les files d'attente, car les consommateurs nigérians se sont précipités pour faire le plein avant une nouvelle augmentation des prix.

Fardeau financier pour le Nigeria

La levée des subventions sur l'essence est soutenue par certains experts, qui estiment qu'elles représentent un fardeau financier considérable pour le pays. Le Nigeria est un pays producteur de pétrole, mais il doit importer le carburant raffiné en Europe en raison du manque d'infrastructures de raffinage sur son territoire.

Cela entraîne des coûts supplémentaires, principalement supportés par le gouvernement nigérian sous forme de subventions.

La nouvelle administration semble avoir pris conscience de ces considérations, mais l'agence américaine Bloomberg estime que les efforts de la Banque centrale nigériane pour contenir l'inflation pourraient être affectés.

Il convient de souligner que cette tentative de suppression des subventions sur l'essence n'est pas la première. En novembre 2021, le gouvernement nigérian avait déjà annoncé son intention de supprimer ces subventions, mais avait dû faire marche arrière en raison de la menace de manifestations de masse de la part des syndicats.

Face à la situation actuelle, le président Tinubu a appelé la population à ne pas céder à la panique. Il a précisé que les subventions ne seraient pas supprimées avant la fin juin et que le gouvernement chercherait à réallouer les fonds précédemment dépensés pour les subventions vers des investissements plus rentables, en particulier, pour les secteurs de l'infrastructure, de l'éducation, des soins de santé et de l'emploi.

Mariem Ben Yahia

Publié le 02/06/23 11:16

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

xzcvDV6VEYU6qawT5HcELyNIPCXPNz4IacNSX4fq810 False