bourse tunis

Le FMI prévoit une contraction de 4,9% du PIB mondial en 2020

Le Fonds Monétaire International (FMI) a mis à jour les perspectives de l'économie mondiale pour l'année en cours. Selon les nouvelles projections, le PIB mondial devrait se contracter de 4,9 % en 2020, c'est-à-dire de 1,9 point de pourcentage de plus que ce qui était prévu dans les Perspectives de l'économie mondiale (PEM) d'avril 2020.

" La pandémie de COVID-19 a eu un impact négatif plus important que prévu sur l'activité au cours du premier semestre 2020, et la reprise devrait être plus progressive que ce à quoi on s'attendait ", a expliqué le FMI.

En 2021, la croissance mondiale devrait atteindre 5,4%. Globalement, le PIB de 2021 devrait donc se retrouver quelque 6,5 points de pourcentage au-dessous du niveau envisagé par les projections établies en janvier 2020, avant la pandémie de COVID-19. " L'impact négatif sur les ménages à bas revenus est particulièrement sévère, et pourrait compromettre les progrès considérables qui ont été accomplis en matière de réduction de l'extrême pauvreté dans le monde depuis les années 90 ", explique le FMI.

Par ailleurs, le FMI suppose que les conditions financières, qui se sont assouplies après la publication des PEM d'avril 2020, resteront globalement les mêmes qu'aujourd'hui. D'autres issues que celles du scénario de référence sont tout à fait envisageables, et pas uniquement en fonction de l'évolution de la pandémie. " L'ampleur de la récente embellie sur les marchés financiers semble décorrélée de l'évolution des perspectives économiques, comme indiqué dans la Mise à jour du Rapport sur la stabilité financière dans le monde (GFSR). Il est donc possible que les conditions de financement se durcissent davantage que ne l'a prévu le scénario de référence ", estime l'institution.

Le FMI appelle à ce que la politique économique des pays doit continuer à compenser les pertes de revenus des ménages par des dispositifs à la fois ambitieux et ciblés, ainsi qu'à soutenir les entreprises qui subissent les conséquences d'une baisse de leur activité en raison des restrictions en vigueur. Dans les pays ayant décidé une réouverture de leur économie, les dispositifs de soutien ciblé doivent être progressivement désactivés à mesure que la reprise se dessine. " La politique économique doit alors viser à relancer la demande et à réaffecter les ressources disponibles vers les secteurs autres que ceux dont le poids dans l'économie est appelé à diminuer durablement au lendemain de la pandémie ", souligne le FMI.

Publié le 25/06/2020 09:19:15

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.