ilboursa arabic version ilboursa

Le FMI fera pression pour que la Tunisie restructure sa dette extérieure

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 13h10min

Le Fonds Monétaire Internationale (FMI) mènera des discussions avec la Tunisie, l'Égypte et le Sri Lanka à l'occasion des Réunions de printemps 2022 du FMI et du Groupe de la Banque mondiale qui se dérouleront du 18 au 24 avril dans le but de fixer les mesures à déployer afin de faire face au resserrement des conditions financières ainsi que l'augmentation du coût du service de la dette.

" La bonne nouvelle est que nous voyons la dette, nous la suivons et nous nous concentrons déjà sur les pays qui ont besoin d'une restructuration de la dette ", a déclaré jeudi la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, dans une interview accordée à Tom Keene sur Bloomberg Television.

La directrice générale du FMI n'a pas pour autant clairement formulé les besoins de ces pays, y compris la Tunisie, pour une refonte de leur dette mais elle insiste sur le fait que " le FMI doit faire pression pour une restructuration de la dette "

Le Sri Lanka et la Tunisie font partie d'une douzaine de marchés émergents dont les obligations d'État libellées en dollars rapportent au moins 1.000 points de base de plus que les bons de Trésor américains, ce qui est supérieur au seuil à partir duquel la dette est considérée comme en difficulté.

Néanmoins, selon l'agence américaine Bloomberg, la Banque centrale de Tunisie pourrait s'opposer à tout accord de sauvetage économique comprenant une restructuration de la dette extérieure du pays.

Les ministres des Finances et les gouverneurs des Banques centrales du monde entier devraient se réunir à Washington la semaine prochaine pour les réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale qui débutent lundi. La délégation tunisienne sera dirigée par le ministre de l'Economie et de la Planification, Samir Saied, et le gouverneur de la Banque Centrale, Marouane El Abassi.

Kristalina Georgieva a déclaré que l'invasion de l'Ukraine par la Russie et ses retombées, y compris l'incertitude et l'inflation, incitent le FMI à abaisser les perspectives de croissance pour 2022 de 143 de ses 190 pays membres, qui représentent 86% du PIB mondial.

En ce qui concerne les pays à faible revenu, la timonière du prêteur multilatéral a déclaré qu'ils auraient besoin d'une restructuration de la dette, tout en soulignant que 60% d'entre eux sont surendettés ou proches du surendettement.

Mariem Ben Yahia

Publié le 15/04/22 13:25

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

nHZF_3KO4_9mWV8QlTe4E_lB3DujZYigWqBolXocJz0 False