bourse tunis

Le déficit commercial de la Tunisie frôle les 10 milliards de dinars au premier semestre

Sur les six premiers mois de l'année, le déficit commercial de la Tunisie (aux prix courants) s'est creusé de près de 20% par rapport à la même période en 2018 pour s'établir à 9,8 milliards de dinars, a annoncé lundi 8 juillet 2019 l'Institut National de la Statistique (INS).

Ainsi, à fin juin dernier les exportations tunisiennes ont augmenté de 12,5% (+26,6% durant la même période de l'année 2018) pour s'élever à 22,9 milliards de dinars, contre 20,3 milliards durant le premier semestre de l'année 2018. De même, les importations ont enregistré une hausse de 14,6% (+20,8% durant la même période de l'année 2018) pour se situer à 32,7 milliards de dinars, contre 28,5 milliards une année auparavant.

Suite à cette évolution, le taux de couverture enregistre au premier semestre de l'année une baisse de 1,3 point par rapport à la même période en 2018 pour s'établir à 70,1%.

Chute de 42% des ventes à l'export de l'huile d'olive

L'augmentation observée au niveau des exportations (+12,5%) durant le premier semestre de l'année 2019 concerne la majorité des secteurs. En effet, des hausses ont été enregistrées dans le secteur des mines, phosphates et dérivés (35,3%), le secteur des industries mécaniques et électriques (17,9%), le secteur textile et habillement et cuirs (11,8%), le secteur de l'énergie (12,8%), et les autres industries manufacturières (21,5%).

En revanche, le secteur de l'agriculture et des industries agroalimentaires a enregistré une baisse de 13,2%, suite à la chute de 42% de nos ventes en huiles d'olives passant à 777,2 millions de dinars, contre 1,35 milliard de dinars l'année dernière.

Forte hausse des importations de produits raffinés et du gaz naturel

La hausse des importations de 14,6% est due à la progression observée au niveau de tous les secteurs. En effet les importations ont enregistré des augmentations de 35,6% pour les produits énergétiques sous l'effet de la hausse de nos achats des produits raffinés (3,2 milliards de dinars contre 2,6 milliards) et de gaz naturel (1,8 milliard de dinars contre 930,6 millions de dinars).

De même, les importations ont augmenté de 18% pour les mines, phosphates et dérivés, de 17,5% pour les biens d'équipement, de 15,6% pour les produits agricoles et alimentaires de base et de 5,8% pour les matières premières et demi produits.

Le déficit vis-à-vis de la chine frôle les 3 milliards de dinars

Le déficit de la balance commerciale est dû au déficit enregistré avec certains pays, tels que la Chine (-2,99 milliards de dinars), l'Italie (-1,6 milliard), l'Algérie (-1,48 milliard), la Turquie (-1,3 milliard) et la Russie (-772 millions de dinars).

En revanche, le solde de la balance commerciale a enregistré un excédent avec d'autres pays principalement la France (2,28 milliards de dinars), la Libye (654,3 millions de dinars) et le Maroc (264,3 millions).

Le déficit de la balance énergétique atteint 3,75 milliards de dinars

Hors énergie, le déficit de la balance commerciale se réduit à 6 milliards de dinars. En effet, le déficit de la balance énergétique s'établit à 3,75 milliards de dinars représentant 38,4% du déficit total, contre 2,58 milliards durant la même période en 2018.

O.E.O

Publié le 08/07/2019 14:33:33

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.