ilboursa arabic version ilboursa

Le baril de Brent repasse sous les 110 dollars

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ferme dans 2h45min

Le prix du baril de Brent de la Mer du Nord a perdu 5 dollars ce matin depuis l'ouverture des échanges à la Bourse de Londres. Il se situe désormais à moins de 110 dollars tout en maintenant son caractère volatil.

Le contexte géopolitique mondial continue à exercer des pressions sur les cours pétrolifères. La première économie mondiale, les États-Unis, envisagent de puiser dans leurs réserves stratégiques pour alléger le rallye haussier pétrolier et assouplir les pressions inflationnistes.

Le baril de Brent de la mer du Nord s'échange à 109,2 dollars au moment de la mise sous presse avant d'avoir atteint aujourd'hui un plus bas de 107,4 dollars, perdant plus de 5 dollars par rapport aux 112,94 dollars atteints ce matin.

La référence américaine, le West Intermediate Texas (WTI), a décliné à 102,5 dollars le baril, reculant de 4,9% comparé à l'ouverture des échanges. Le brut américain a poursuivi une chute pour atteindre à 100,5 dollars avant de reprendre des couleurs.

La baisse des prix des deux références pétrolières est une réaction à l'annonce américaine portant sur la libération de 180 millions de barils de leur réserve stratégique de pétrole sur plusieurs mois afin d'initier une accalmie de l'envolée des prix du brut. L'éventuelle libération de pétrole américain a éclipsé une réunion de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) et ses alliés qui se tiendra aujourd'hui.

L'échange de vues entre les membres du cartel pétrolifère représente un autre pas dans les négociations étant donné que la Russie est le deuxième exportateur mondial de pétrole. Les sanctions qui lui sont imposées par l'Occident ont violemment perturbé les livraisons d'or noir, faisant grimper les prix. Néanmoins, le groupe connu sous le nom d'OPEP+ devrait s'en tenir à son accord existant pour augmenter progressivement la production de pétrole.

Le recul des prix du pétrole trouve également son origine dans la stratégie russe initiée pour contourner les représailles économiques de l'Occident. La Russie offre au deuxième importateur de pétrole en Asie, l'Inde, des remises sur la vente directe de pétrole. En effet, elle veut vendre son pétrole à 35 dollars le baril, selon l'agence Bloomberg.

Mariem Ben Yahia

Publié le 31/03/22 07:53

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

nHZF_3KO4_9mWV8QlTe4E_lB3DujZYigWqBolXocJz0 False