ilboursa arabic version ilboursa

La Tunisie réalise un excédent budgétaire de 1,3 milliard de dinars au premier trimestre

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 4h24min

Le solde budgétaire de la Tunisie, arrêté au terme des trois premiers mois de l'année en cours, ressort excédentaire de 1,3 milliard de dinars, contre un excédent de 1,4 milliard de dinars à fin mars 2023.

Selon les résultats provisoires de l'exécution du budget de l'Etat à fin mars 2024, les ressources budgétaires s'établissent à 12 milliards de dinars, contre 10,7 milliards à la même date d'il y a un an, soit une croissance de 12,8%.

Cette évolution résulte essentiellement de la hausse des recettes fiscales de 6,5% à 10,4 milliards de dinars et de la progression de 20% des recettes non fiscales pour s'établir à 1,1 milliard de dinars.

S'agissant des impôts directs, ils ont progressé de 14% à fin mars à 4,4 milliards de dinars. Dans le détail, l'impôt sur les revenus a augmenté de 8,3% pour se situer à 3 milliards de dinars dont 2,2 milliards d'impôts sur les salaires (+6,4%).

Pour les recettes provenant des impôts sur les sociétés non pétrolières, elles ont augmenté de 11,6% pour s'élever à 992 millions de dinars.

Quant aux impôts indirects, ils ont augmenté de 1,5% à 6 milliards de dinars. Cette croissance résulte essentiellement de la hausse des droits de douane de 2,4% à 449 millions de dinars et de la TVA de 1,3% à 2,5 milliards de dinars. En revanche, les droits de consommations ont baissé de 8,2% pour se situer à 875 millions de dinars.

En ce qui concerne les dépenses totales de l'État, elles s'établissent à fin mars dernier à 10,2 milliards de dinars, contre 9,2 milliards un an plutôt. .

Les charges budgétaires sont composées essentiellement des dépenses salariales qui ont atteint 5,3 milliards de dinars (+2%), des dépenses d'interventions pour 2 milliards de dinars (+22%), des intérêts de la dette pour 1,8 milliard de dinars (+35,4%) et des dépenses d'investissement pour 630 millions de dinars (-8,3%.

Omar El Oudi

Publié le 22/05/24 13:20

4 commentaires sur cet article. Participez à la discussion.
mus


22/05/24 15:18
Cet excédent provient principalement de la décision d'une amnistie fiscale qui a entraîné une perte de plusieurs milliards de dinars pour l'Etat.
Prudent


22/05/24 15:33

Si l'Etat arrive à dégager un excédent budgétaire, pourquoi il ne paie pas ses dettes vis-à-vis des opérateurs économiques (entreprises de BTP, prestataires de services, fournisseurs, boulangers, céréaliers, industriels des pates, farine, lait…) ?

freepp


24/05/24 06:02

pas du tout

mais à cause de la reduction de l’importation des matières premières

pieces detachés et autres besoins



Prudent


24/05/24 07:14

On parle ici du solde budgétaire et non pas du solde de la balance commerciale

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

Fv_oER8fVh2eDr5RZr1vjNU-36ODWcxwWpciq-Lj_ig False