arabic version ilboursa
bourse tunis

La Tunisie multiplie par trois son déficit budgétaire à 11,6 milliards de dinars en 2020

Le déficit budgétaire de la Tunisie a été presque multiplié par trois en 2020. C'est ce qui ressort des résultats provisoires de l'exécution du budget de l'Etat à fin décembre dernier publiés par le ministère des Finances.

En effet, le déficit budgétaire s'est aggravé de 185% pour atteindre 11,6 milliards de dinars, contre 4 milliards en 2019. La Loi de Finances Complémentaire prévoyait un déficit de l'ordre de 13 milliards de dinars à fin 2020. Cette aggravation résulte du recul des recettes fiscales et de la poursuite de la hausse des dépenses liées à la dette.

Ainsi, en 2020, les recettes propres de l'Etat s'établissent à 30,6 milliards de dinars, contre 32,4 milliards il y a un an, soit un repli de 5,3%. Ce recul résulte essentiellement de la régression des recettes fiscales de 6,1% à 27,1 milliards de dinars, tandis que les recettes non fiscales, elles ont quasiment stagné pour s'établir à 3,5 milliards de dinars.

Quant aux ressources d'emprunts et trésorerie, elles ont été multipliées quasiment par deux passant de 9,9 milliards de dinars en 2019 à 18,2 milliards l'année dernière dont 15,9 milliards des ressources d'emprunts.

S'agissant des impôts directs, ils ont reculé de 4,6% en 2020 pour se situer à 12 milliards de dinars. Dans le détail, l'impôt sur les revenus a augmenté de 1,5% à 8,9 milliards de dinars, dont 5,8 milliards d'impôts sur les salaires (+6%).

Pour les recettes provenant des impôts sur les sociétés, elles ont reculé de 18,6% à 3,1 milliards de dinars en raison de la forte baisse des impôts sur les sociétés pétrolières (-55%) pour s'élever 509,6 millions de dinars.

Quant aux impôts indirects, ils ont baissé de 7,2% à 15 milliards de dinars. Ce repli résulte essentiellement de la baisse de 7,6% des recettes provenant de la TVA à 7,2 milliards de dinars et de la régression des droits de douane de 4,4% à 1,2 milliard de dinars. Les droits de consommations ont, quant à eux, légèrement reculé de 0,6% pour se situer à 2,9 milliards de dinars.

Par ailleurs, les dépenses de gestion ont augmenté de 13,4% en 2020 pour s'élever à 29,9 milliards de dinars suite notamment à la forte croissance des dépenses des salaires qui affichent une hausse 14,5% à 19,2 milliards de dinars.

De même, les dépenses au titre du service de la dette publique ont augmenté de 15,9% pour s'établir à 11,1 milliards de dinars répartis entre 7,4 milliards au titre du remboursement du principal (+15,6%) et 3,7 milliards au titre des intérêts (+16,6%).

L'encours de la dette publique a ainsi atteint 92,8 milliards de dinars à fin décembre 2020 contre 83,3 milliards une année auparavant, représentant 83,5% du PIB de la Tunisie. Cet encours est réparti entre 31,6 milliards de dinars dette intérieure et 61,2 milliards de dette extérieure.

Omar El Oudi

Publié le 16/04/2021 10:13:58

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.