se connecter recherche

La Startup tunisienne Ezzayra invente la ferme digitalisée

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis ouvre dans 17h40min

Pionnière dans le domaine de la Smart Agriculture en Tunisie, la startup technologique Ezzayra bouleverse les méthodes de travail traditionnelles des exploitants agricoles. Les technologies de disruption élaborées par son fondateur Yasser Bououd lui ont d’ailleurs permis d’asseoir son leadership régional dans le secteur des services numériques dédiés aux agriculteurs. Cette communauté, héritière de traditions millénaires, entrent aujourd’hui dans une nouvelle ère grâce à l’AgriTech.

Big Data agricole, Objets connectés, Cloud, Logiciel et Robot électrique font désormais partie du quotidien des agriculteurs partout dans le monde. Plus que de simples gadgets, ces outils numériques facilitent la vie des exploitants agricoles au quotidien en leur permettant de développer une agriculture durable et compétitive.

En Tunisie, c’est la startup Ezzayra qui s’est lancée ce défi à travers 3 solutions d’agriculture de précision : IGS, AgriManager et GéoLoc. Le Groupe Poulina, le Groupe Bayahi et la société CHO Compagny lui ont accordé et renouvelé leur confiance. Demain, lorsque la startup aura réalisé sa seconde levée de fonds à hauteur de 1 million de dinars, c’est au Mali et en Guinée Conakry qu’elle s’internationalisera.

Ezzayra : un pont entre la nature et les technologies de pointe

Titulaire de diplômes en Mathématiques et en Ingénierie Génie Logiciel obtenus au Canada, Yasser Bououd est un fils d’agriculteur mordu de technologies. Après avoir passé 4 ans dans le secteur canadien de l’IT, il revient en Tunisie et décide de reprendre la ferme familiale. Sur le terrain, il s’aperçoit des énormes difficultés que confrontent les agriculteurs et se lance le défi de combiner le Digital et l’Agriculture à travers sa startup Ezzayra, éditrice de solutions innovantes au service de l’agriculture. Il crée chronologiquement 3 solutions distinctes qui se rejoindront, in fine, en une seule application « futuriste ». Le but : permettre aux agriculteurs de gérer n’importe quelle tâche agricole en temps réel.

IGS, la première solution développée par Ezzayra entre 2011 et 2012 permet de superviser et de contrôler l’irrigation et la fertigation de toutes les terres agricoles. Avec cette solution, Yasser Bououd rencontre des difficultés avec la Douane tunisienne qui lui demande plusieurs agréments pour réceptionner les composants indispensables à cette solution. Pour contourner ces blocages, il décide d’allier IGS à un autre outil de gestion : l’AgriManager.

Produit phare d’Ezzayra, AgriManager a été conçu entre 2014 et 2015. Il s’agit d’un Progiciel de Gestion Intégrée (ERP) qui permet la gestion intégrale d’une exploitation agricole. La solution s’adresse aux arboriculteurs, céréaliers ou maraîchers et leur offre la possibilité de structurer l’organisation hiérarchique de leur ferme. L’outil est révolutionnaire car il permet de superviser la conduite des tracteurs connectés via des capteurs, d’obtenir une traçabilité des récoltes grâce à un QR Code, d’avoir un historique des parcelles de terres ou de gérer des stocks en temps réel.

GéoLoc, la 3ème solution créée par Ezzayra, n’est pas encore commercialisée. Il s’agit d’un outil de cartographie mis à la disposition des agriculteurs pour qu’ils puissent avoir une vue globale sur leurs exploitations. Une solution qui a poussé de nombreux agriculteurs à installer la fibre optique sur leur terre agricole « ce qui prouve à quel point l’accès à l’information est indispensable pour la gestion d’une ferme », selon Yasser Bououd. A plus long terme, le Data récolté servira à optimiser les productions agricoles au niveau national. Une vision pragmatique très utile au ministère de l’Agriculture qui y voit un futur Registre de Commerce des terrains agricoles.

Une Technologie Disruptive mais raisonnée

Les outils technologiques créés par Ezzayra ont radicalement changé le métier d’agriculteur. C’est en cela qu’il s’agit d’une technologie Disruptive. Riches en idéation, en innovation et en modernisation, ces solutions numériques sont inclusives, éthiques, solidaires et performantes. Leur impact sur l’organisation du travail dans les fermes a permis aux agriculteurs « de travailler de façon aussi organisée qu’une industrie dans une ferme désormais digitalisée ».

L’Agriculture intelligente prônée par Ezzayra repose sur une technologie raisonnée qui promet une énergie plus verte avec des produits issus d’une production responsable, durable et respectueuse de l’environnement. Le volet Recherches et Développement est d’ailleurs prépondérant au sein de cette startup qui maîtrise scrupuleusement la qualité et la quantité des intrants tels que les pesticides. Finalité : les sols et les ressources sont préservés et la conduite de la culture plus réfléchie en prévision d’une future « explosion démographique lors de laquelle il y aura moins de terres agricoles et plus de bouches à nourrir ».

Le ministère de l'Agriculture, de la Pêche et des Ressources hydrauliques et à sa tête Samir Taieb ont d’ailleurs rencontré Yasser Bououd. Un projet national pour la structuration agricole de chaque région tunisienne verra prochainement le jour. « Le ministère a vu le potentiel de la cartographie agricole que nous avons élaboré et a montré un grand intérêt pour les solutions que nous commercialisons » a déclaré Yasser Bououd.

ATLAS : le robot agricole d’Ezzayra  

Un premier prototype du robot ATLAS construit par Ezzayra sera exposé au Salon International de l'Investissement Agricole et de la Technologie (SIAT 2018) du 10 au 13 octobre 2018 au Kram. Porteur d’enjeux économiques forts, ce robot électrique autonome rechargeable par panneaux solaires a pour fonction d’évaluer les données agronomiques et de labourer des parcelles de terre grâce à des capteurs.

Semblable à un tracteur autonome, ATLAS sera commercialisé en 2021 et coûtera moins cher qu’un tracteur conventionnel. « Avec ce robot, nous n’aurons plus besoin de tracteurs ni de chauffeurs et nous pourrons éviter les erreurs humaines. Il permettra également aux employés agricoles d’éviter le contact avec les émanations toxiques et les risques avérés de cancer. Ceux qui conduisent les tracteurs pourront alors se former et devenir magasinier, par exemple », a expliqué le CEO d’Ezzayra.

Khawla  Hamed

Publié le 12/04/18 13:09

TUNINDEX
7113,20  -0,39%
bourse TUNINDEX
ACTUALITES RELATIVES
SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.