bourse tunis

La gestion de l’impact au cœur des priorités des agences de développement

L'année 2019 aura été marquée par la priorité donnée à la mesure de l'Impact. Le rapport annuel 2019 de l'IFC est titré " Investir pour avoir un impact positif " et l'agence de financement de la Banque Mondiale annonce dès le début du rapport le lancement d'un mouvement autour des Principes opérationnels pour la gestion de l'Impact. Au mois de Novembre dernier, le prix Nobel d'économie a été décerné à la chercheuse française, Esther Duflo, colauréate avec les américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer, tous trois récompensés pour leurs expériences de terrain dans la lutte contre la pauvreté et notamment pour leurs travaux de recherche autour des méthodes aléatoires de mesure de l'impact (Randomized Controlled Trials).

Lors des réunions de printemps d'avril 2019 organisés par l'IFC à Washington, soixante institutions, dont Proparco,  se sont engagées à suivre les Principes opérationnels pour la gestion de l'impact. " Les institutions fondatrices ont approuvé une nouvelle série de normes novatrices qui confèrent à l'investissement d'impact la discipline, la transparence et la crédibilité dont il a besoin ". Depuis lors d'autres ont rejoint le mouvement et plus de 80 institutions internationales se sont engagées à suivre et respecter ces méthodes .

Le mardi 11 février 2020 a eu lieu à Tunis une rencontre Co-organisée par l'IFC et l'organisation tunisienne " Impact Partner " sur le thème " Nouveaux standards et principes pour la gestion de l'impact ". Ces trois organisations tunisiennes se sont alliés pour traduire ces principes en système de gestion applicable par toute entreprise. Ils ont publié en fin d'année " l'Impact Management System ". Il s'agit d'Impact Partner, membre du réseau Yunus Social Business, de Mazars et Crowe Tunisie.

" Ce système de management s'adresse aussi bien à une PME qui souhaite concevoir une stratégie pour optimiser son impact social, qu'à une grande entreprise industrielle qui a une usine dans une ville donnée et qui veut connaître, au-delà de ses résultats financiers, l'impact de son activité sur l'économie de la ville ", nous a fait savoir Farès Mabrouk, Directeur Général d'Impact Partner.

Selon lui, l'IMS s'applique également à une collectivité locale ou une ville qui veut optimiser les appuis et le soutien qu'elle apporte à la société civile à travers les subventions ou l'octroi de locaux, aux fonds d'investissements qui veulent connaître l'impact réel de leurs investissements réalisés, et aux Associations qui œuvrent dans un domaine bien particulier.

" Tout organisme, quelle que soit sa taille ou sa vocation, dès lors qu'il veut avoir un impact social positif est en mesure d'utiliser l'IMS pour piloter cet impact, l'optimiser et éventuellement le faire certifier. C'est une évolution positive pour la société et pour les acteurs économiques ", explique Mr Mabrouk.

Contexte général et timing

A partir des années 1980, les nouvelles règles et législations, notamment environnementales et relatives à la santé et à la sécurité au travail, ont fait peser sur l'entreprise de nouveaux risques financiers et ont amené les acteurs économiques à développer de nouveaux outils et approches permettant de contrôler l'impact négatif que l'exercice de l'activité d'une entreprise pourrait avoir sur son environnement.

Plus récemment, et avec la disparition progressive de la frontière entre vocation économique et vocation sociale, l'entreprise a tenté de trouver de nouveaux moyens pour mesurer et optimiser l'impact positif qu'elle peut avoir sur son environnement. Cette tendance, encore nouvelle et souvent timide, pourrait constituer un formidable changement et un nouveau moteur dans la lutte contre les problèmes et maux dont souffre la société. Elle permet l'utilisation de la force et des outils du management pour créer de la valeur social (impact social).

" Aujourd'hui, on remarque que les acteurs qui veulent avoir un impact positif sur la société ont pas ou peu de méthodes pour l'uniformiser ", remarque Mr Mabrouk. Et d'ajouter, comment peut-on avoir des stratégies de progrès, en tant qu'entreprise, si on ne sait pas mesurer le succès et qu'on n'a pas les moyens pour développer des stratégies d'optimisation de cette mesure. " C'est là, l'avantage d'adopter l'IMS ".

" On remarque aujourd'hui de plus en plus la disparition de la frontière qu'il y avait entre une entreprise à but lucratif et une entreprise qui veut avoir un rôle positif dans la société. Ce passage est très important parce qu'il permet au secteur privé d'être encore plus impactant et à l'entreprise de développer une culture et une politique de ressources humaines donnant du sens au travail. A cet effet, l'Impact Management System leur permet d'avoir un modèle d'organisation et des étapes simples et claires à suivre ", explique Farès Mabrouk.

A travers la rencontre, qui s'est déroulée le 11 février 2020, l'IFC et Impact Partner souhaitent promouvoir la gestion de l'impact par les acteurs économiques. En effet, l'évènement a ciblé plus de 150 décideurs des secteurs public, privé et de la société civile susceptibles d'intégrer la mesure de l'Impact dans leur organisation ou process et ce, afin de leur présenter les principes opérationnels pour la gestion de l'Impact et promouvoir une mesure rigoureuse. 

En post-événement, il va y avoir des ateliers pour l'habilitation d'expert en gestion d'impact ainsi que des programmes pilotes pour la certification d'entreprises privées et publiques, annonce Farès Mabrouk.

Publié le 12/02/2020 09:59:12

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.