bourse tunis

La Banque mondiale énumère les complications auxquelles fait face le secteur privé tunisien

La Banque Mondiale (BM) a publié les résultats de son sondage " Enterprise Survey " pour la Tunisie. Ce document met l'accent sur de nombreux aspects qui affectent l'environnement des affaires du pays. L'enquête se fonde sur un échantillon représentatif d'entreprises non-agricoles, formelles et privées. La couverture sectorielle englobe l'ensemble du secteur manufacturier et celui des services. Les services publics, les soins de santé et le secteur financier ne sont pas inclus dans l'échantillon.

Traitant de l'infrastructure, le sondage révèle que les entreprises tunisiennes sont confrontées à des défaillances au niveau de la fourniture d'électricité. En termes de pourcentage 40,2% des entreprises sondées ont subi des pannes électriques. A titre de comparaison, ce ratio est de 63,3% dans les pays à revenu moyen inférieur. L'étude met en évidence qu'un " approvisionnement insuffisant en électricité peut augmenter les coûts, perturber la production et réduire la rentabilité ".

En ce qui concerne le nombre de jours nécessaires pour obtenir une connexion électrique, une entreprise tunisienne peut attendre jusqu'à 128 jours. Le délai d'attente constaté est bien au-dessus de celui des pays à revenu moyen inférieur qui est de 40 jours.

Le volet de l'accès au financement étudié par la BM compare les différentes sources utilisées pour financer les achats d'actifs fixes, ou investissements. Les entreprises tunisiennes assurent leur expansion en optant pour le financement interne à hauteur de 47%. Les établissements bancaires jouent un rôle minime dans le développement des sociétés privées tunisiennes puisque les investissements réalisés grâce à ces institutions sont de 20%.

Le retard de délivrance des licences et de permis aux entreprises est coûteux pour les entrepreneurs car il accentue l'incertitude et engendre des coûts supplémentaires à des transactions commerciales indispensables. Les autorisations d'importation prennent 21 jours pour être remises, soit plus que dans les pays à revenu moyen inférieur (18 jours). Pour ce qui est des permis de construction ils sont obtenus au bout de 41 jours.

Un autre pilier de l'économie tunisienne fait barrière. Il s'agit de la corruption. 11% des entreprises déclarent avoir reçu des demandes de versement de pot-de-vin afin de réceptionner leur permis de construction.

La corruption n'est pas le seul obstacle au développement des sociétés privées tunisiennes. L'économie souterraine représente également un des maux de l'entrepreneuriat tunisien. La concurrence à laquelle font face les entreprises privées est trouble étant donné que 62% d'entre elles sont confrontées à une bataille contre le secteur de l'informel.

Le rapport tacle également le manque de parité dans le secteur privé tunisien en montrant que seulement 39% de l'effectif des sociétés sont des femmes. Ce sont également les hommes qui occupent majoritairement les postes importants. Uniquement 10% des entreprises ont des femmes présentes dans la direction générale, un ratio bien en-dessous de celui des pays à revenu moyen inférieur (20%). La BM rappelle que " l'inclusion féminine dans l'activité économique est nécessaire pour promouvoir le partage des richesses ".

Myriam Ben Yahia

Publié le 23/09/2020 09:21:00

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.