ilboursa arabic version ilboursa

La BAD revoit à la baisse ses prévisions de croissance de la Tunisie pour 2022

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 8h9min

La croissance économique de la Tunisie en 2022 progresserait de 2,5%, selon les projections de la Banque Africaine de Développement (BAD). Les estimations ont été revues à la baisse de 0,7 point par rapport à une précédente estimation. En 2023, la valeur ajoutée de la Tunisie pourrait s'améliorer de 3,2%, indique le rapport " Perspectives économique en Afrique du Nord pour l'année 2022 ".

Sur les six pays d'Afrique du Nord, la Tunisie se classe 5e en termes de croissance en 2022. La performance attendue de 2,5% place le pays en-dessous de la moyenne nord-africaine, qui se situerait à 4,5% cette année et à 4,2% l'année prochaine.

Esquisse de la conjoncture tunisienne en 2022

La BAD souligne dans son rapport que les projections de croissance de la Tunisie se fondent sur la relance des secteurs touristique et industriel et note, néanmoins, que " la reprise de l'activité économique n'est pas suffisamment robuste pour récupérer les emplois perdus depuis le début de la pandémie de Covid-19 ".

Le prêteur multilatéral soutient, par ailleurs, qu'il est primordial d'améliorer les climats des affaires tout en améliorant la concurrence afin d'accélérer la reprise de l'investissement privé. La BAD alerte également sur l'importance d'une " gestion prudente de la dette et de la disponibilité des biens essentiels à des prix abordables pour les populations vulnérables ".

L'institution financière multilatérale traite également du budget 2022, qui s'est articulé autour d'un baril de pétrole à 75 dollars, alors qu'il avait atteint au cours de l'année 130 dollars. Elle explique qu'avec l'augmentation des prix des matières premières, " 2,3 milliards de dollars de subventions supplémentaires sont attendus dans le budget de cette année, dont 439 millions de dollars pour les produits alimentaires ". Elle alerte, en outre, sur l'urgence de mettre en œuvre " des réformes audacieuses pour assurer la viabilité des dépenses publiques ".

Perspectives de croissance nord-africaines

L'économie de la sous-région qui afficherait le taux de croissance le plus élevé et la conjoncture égyptienne, qui bondirait de 5,7% en 2022 et de 5,1% en 2023. La Mauritanie serait le pays qui afficherait la seconde meilleure amélioration avec un taux de 4,8% cette année et de 4,6% l'année prochaine.

L'Algérie verrait une accélération de 3,7% de sa richesse cette année avant de reculer à 2,6% en 2023. En ce qui concerne la croissance économique libyenne, elle se renforcerait de 3,5% cette année avant de se bonifier de 4,4% en 2023. Vient ensuite la Tunisie avec une projection de croissance de 2,5% en 2022 et de 3,2% en 2023. Le Maroc pourrait voir sa conjoncture progresser de 1,8% cette année et de 3,3% l'année prochaine.

La BAD escompte une inflation de 7,1% en 2022 pour la Tunisie et de 6,2% en 2023. Les taux de cette année et de l'année prochaine ont été tous les deux revus à la hausse de 1,1% dans ce rapport. La hausse générale des prix au niveau national se placerait au-dessus de la moyenne nord-africaine qui se situerait 6,7% cette année.

Mariem Ben Yahia  

Publié le 17/11/22 11:20

1 commentaire sur cet article. Participez à la discussion.
DKEC


18/11/22 08:29
Za3ma Za3ma economistes ou nekhdmou... t9oul najet el 3arrafa..... ma7soub het 3am jebou les prévisions comme les réalisé... zid edd9i9 zid el mé... marra 1.1 % el fou9 marra ta7t...pour vous montrer Bref, tout est masturbation d'esprit... il faut que les pays fassent leur plans, mettent en place leur stratégies, et suivent de près les réalisations tout en faisant face aux aléas....

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

JyfPkF5r-JLmhUfKyXjWSj9i9CnH8KD0lBZi9ZAAWEg False