se connecter recherche

L'Industrie 4.0 : Risques, opportunités et impacts

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis ferme dans 2h23min

L'intermédiaire en Bourse MAC SA vient de publier son Billet économique intitulé "La quatrième révolution industrielle : L'industrie 4.0". Elaboré par le Professeur en Sciences Economiques M. Ghazi BOULILA, l’objet de ce billet économique est de sensibiliser les lecteurs à la rapidité de la révolution technologique à travers la présentation des principales idées de l'ouvrage de Klaus Schwab tout en analysant les risques, les opportunités et les impacts sur les pays développés et en développement.

La publication de l’ouvrage de Klaus Schwab en 2016 et traduit par la suite en langue française en 2017 intitulé «The Fourth Industrial Revolution» a fait l’objet de vives discussions entre les scientifiques, les industriels et les décideurs. Selon les experts, cette quatrième révolution va bouleverser notre mode de vie grâce à la robotique, l’intelligence artificielle et l’internet des objets connectés. Les nouvelles connaissances vont parvenir à inventer de nouvelles technologies qui font fusionner plusieurs branches de la science telle que les sciences physique, mathématique, numérique et biologique.

Qu’est ce que l’industrie 4.0

L’évolution de l’industrie a connu quatre révolutions depuis plus de deux siècles. La Première Révolution Industrielle (PRI) ou industrie 1.0 a été déclenchée à partir des années 1750 par l’invention de la machine à vapeur et l’apparition de la première entreprise de production mécanisée et la genèse des entrepreneurs et des salariés.

La Deuxième Révolution Industrielle (DRI) ou industrie 2.0 a commencé en 1850, avec la découverte du pétrole et de l’électricité comme une nouvelle source d’énergie. Les moyens de transport se sont multipliés et les industries sont parvenues à produire des biens en masse.

La Troisième Révolution Industrielle (TRI) ou industrie 3.0 qui s’est déclenchée au cours des années 1970 et qui reste inachevée est basée sur la production et stockage des énergies renouvelables, technologie de communication et réseaux logistiques d’énergie intelligents (voir billet économique N°36). L’industrie 4.0 qui a débuté depuis quelques années est fondée sur la production des produits grâce à des systèmes intelligents, l’internet, les appareils connectés et le cloud.

L’entreprise dite « intelligente » est totalement connectée non seulement entre ses propres machines mais aussi avec des systèmes composés de plusieurs sites de production et même avec les clients et les fournisseurs. Ce nouveau mode d’organisation est apparu pour la première fois à l’occasion du salon de la technologie industrielle de Hanovre en 2011.

La QRI se repose sur la l’industrie 3.0 et son apport en matière de transformation numérique, mais elle diffère par la rapidité de la vitesse des innovations et la mise en œuvre des plates-formes multisectorielles qui réduisent les coûts de production. Une industrie 4.0 est virtuelle et peut simuler les variétés en 3D. Elle analyse et prend la décision en temps réel et même les systèmes cyber-physiques sont capables de prendre des décisions de façon autonome.

L’impact de l’industrie 4.0 sur les consommateurs, l’organisation du travail et les secteurs

Selon l’auteur de l’industrie 4.0, les nouvelles technologies qui mélangent les univers physique, numérique, biologique, digital, impression 3D, Big Data, drones etc. vont bouleverser notre société dans ses fondements. Elles vont affecter toutes les disciplines, toutes les économies, toutes les industries et les comportements des consommateurs.

L’impact sur les consommateurs

L’industrie 4.0 augmente le bien être des consommateurs parce qu’elle permet d’augmenter le nombre de variété et de diversifier le panier de consommation à moindre coût. Les nouvelles variétés seront même personnalisées puisqu’il est possible d’entrer en communication avec les machines durant le processus de production et modifier en personnalisant les variétés.

 Cette nouvelle organisation de production s’appelle la «Smart Product» est basée sur la multiplication des capteurs qui émettent des signaux aux robots d’une chaîne de production dans le but d’adapter les variétés en fonction des goûts ou des besoins des clients.

L’impact sur l’organisation du travail

L’industrie 4.0 basée sur les systèmes robotisés et connectés vont bouleverser l’organisation de production des industries manufacturières. Elle impactera tous les métiers (ingénieurs, ouvriers, opérateurs de maintenance etc.) et le marché du travail. On assistera à une destruction créatrice d’emploi comme s’est passé durant les trois premières révolutions industrielles. Plusieurs emplois qui sont détruits et qui sont remplacés par de nouveaux.

En effet, au cours de la première révolution industrielle, la main d’œuvre a viré du secteur agricole vers le secteur industriel et par la suite avec la deuxième et troisième, la main-d’œuvre a migré de l’industrie vers les services. Les métiers d’avenir vont changer vers les activités liées aux technologies de l’information et à la robotisation L’industrie 4.0 exploite et dégage des informations très importantes qui dépassent de loin celle traditionnelle.

L’impact sur les secteurs d’activité

Toutes ces technologies intelligentes vont affecter tous les secteurs :

- Le secteur médical sera équipé de plus en plus de robots qui seront capables de faire des opérations chirurgicales, de jouer le rôle des infirmiers d’une manière virtuelle et même de reconnaitre des symptômes des maladies et d’agir en temps réel.

- Les banques seront plus sécurisées en minimisant les risques opérationnels. Les relations avec les clients seront plus personnalisées et plus rapides grâce aux connections entre les robots, les applications mobiles et les clients.

- Le e-commerce se développera grâce aux images 3D

- Le secteur agricole profitera de l’intelligence artificielle par l’utilisation des drones qui permettent de surveiller les terrains, les cultures, les besoins en eau d’irrigation, de détecter les micro-organismes et les mutations génétiques.

Conclusion

L’Industrie 4.0 est une entreprise numérisée à travers l’Internet des objets et les réseaux virtuels qui permettent de contrôler des sujets physiques d’une manière continue et instantanée grâce à la communication avec les différentes machines et chaînes de production, la clientèle et les fournisseurs. Les capteurs qui se communiquent est l’outil qui permet d’agir sur les caractéristiques des variétés et le contrôle à distance.

Pour développer l’industrie 4.0, il faudrait investir au préalable dans un modèle virtuel 3D relatif aux produits et aux processus numérisés et totalement connectés avec tous les intervenants. Elle exige des investissements dans la recherche scientifique au sein des universités et des laboratoires des firmes qui devront coopérer ensemble en multipliant des partenariats de recherche.

Cependant, cette technologie intelligente pourra dégager de nouveaux défis. La connexion à outrance entre tous les intervenants augmente les risques en matière de cyber-sécurité. Le risque zéro est faible et les possibles failles et défauts de configuration peuvent être exploités.

Télécharger l'intégralité du Bulletin Economique

Publié le 12/03/18 10:13

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.