ilboursa arabic version ilboursa

L'écosystème tunisien des Startups parmi les moins favorables au monde

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 40h58min

L'écosystème tunisien des Startups se place au 83e rang sur 100 pays, faisant de l'environnement national l'un des moins favorables au monde, en Afrique mais aussi dans la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (MENA). La Tunisie rétrograde d'une position dans le dernier rapport de Startup Blink, habitué à publier une carte mondiale sur l'écosystème entrepreneurial.

Par ailleurs, la capitale, Tunis, ne semble pas être la ville propice pour lancer une jeune pousse étant donné qu'elle a, elle aussi, reculé dans le classement des meilleures villes pour le développement des Startups.

État des lieux national

Avec un score de 0.548, l'utopie entrepreneuriale tunisienne est encore une fois déconstruite. Le constat semble être le suivant : derrière les promesses de l'écosystème de soutien public aux jeunes pousses, une autre réalité doit être acceptée. La Tunisie recule pour la 4e année consécutive.

La capitale, Tunis, unique ville classée dans le rapport de Startup Blink, chute de 76 places pour se classer au 417e rang sur 1.000 villes. Startup Blink souligne que la Tunisie se doit d'atteindre un volume adéquat de Startups présentant des normes de haute qualité, ajoutant que " le secteur privé tunisien peut contribuer au développement de l'écosystème local des Startups en octroyant financements et mentorat pour les premiers stades de développement des jeunes pousses ".

L'écosystème tunisien fait partie des moins favorables dans la Région MENA

L'écosystème entrepreneurial le moins dynamique de la région MENA est celui du Koweït, pénultième du classement international en se positionnant à 99e place sur 100 pays. Le Qatar est le deuxième écosystème le plus frêle de la région en occupant le 86e rang.

La Tunisie accède ainsi au podium des écosystèmes les plus amaigris en se plaçant 83e sur 100. Le Maroc, 79e à l'échelle internationale, offre un écosystème moins favorable que celui du Liban en pleine crise systémique et occupant la 77e place.

L'Arabie saoudite est 72e dans la nomenclature générale alors que la Jordanie est 66e. L'écosystème égyptien est 65e tandis que le royaume de Bahreïn accède au 64e rang. Les Émirats Arabes Unis sont 27e dans le classement international de Startup Blink, faisant d'eux l'écosystème le plus dynamique du monde arabe mais pas de la région MENA.

Nomenclature africaine

A l'échelle continentale, la Somalie présente le pire écosystème entrepreneurial en occupant la 98e place sur 100 pays. L'Angola détient le second écosystème le plus limé de l'Afrique en se positionnant 97e à l'échelle mondiale. La Namibie est 91e sur 100 tandis que le Rwanda est 84e.

En Afrique, la Tunisie (83e) affiche le sixième écosystème le moins performant du continent. Le Ghana est classé 82e alors que le Cap-Vert est au 80e rang. Le Maroc (79e) présente l'un des écosystèmes les moins affaiblis du continent africain alors que Maurice est 71e.

Il reste cependant à noter que le rapport de Startup Blink réitère les opportunités que présentent la Tunisie en termes de proximité avec le Moyen-Orient et le reste de l'Afrique et de l'Europe. " La Tunisie a la capacité de porter des relations d'affaires d'envergure internationale ".

Mariem Ben Yahia

Publié le 28/09/22 13:16

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

xmJAMFgP1Ps1snzlSpRqXJ4RJM9TIbFZ2L8PjUwlIWY False