ilboursa arabic version ilboursa

Kristalina Georgieva : La privatisation des entreprises publiques est une proposition de l’exécutif tunisien

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 9h11min

La privatisation des entreprises publiques tunisiennes est une intention formulée et proposée par les autorités tunisiennes et non pas une instruction dictée par le Fonds Monétaire International (FMI), selon la directrice générale du prêteur multilatéral, Kristalina Georgieva.

La patronne de l'institution de Bretton Woods félicite, néanmoins, le gouvernement pour son engagement à réduire le rôle de l'État dans l'économie et à mobiliser les investisseurs privés tout en soulignant que le pays méritait le prêt de 1,9 milliard de dollars qu'il pourrait obtenir après dix-huit mois de négociations.

Kristalina Georgieva a souligné, lors de son passage sur Sky News Arabia, que le FMI " attendait avec impatience que la Tunisie œuvre à la privatisation de certaines entreprises publiques " en insistant que l'institution veille à ce que " chaque programme dépend des volontés et ambitions des États ".

Kristalina Georgieva a indiqué que l'accord lié au prêt de près de 2 milliards de dollars, à rembourser sur quatre ans, serait octroyé en raison de la considération de l'exécutif tunisien de trois canevas cruciaux. Il est question de la sécurité sociale, des futures réformes au niveau de la gouvernance, la transparence et la gestion des finances publiques, et de la sauvegarde la sécurité alimentaire.

Le premier motif relatif à la sécurité sociale est " important car il a fait l'objet d'une réflexion approfondie et conçue de manière à cibler avec précision les groupes concernés, garantissant le versement des aides sociales à ceux qui ont en besoin, empêchant ainsi l'épuisement des ressources publiques ", a expliqué la patronne du FMI.

En ce qui concerne la nécessité de procéder à la libéralisation et à la stabilisation de l'économie tunisienne, la directrice générale de l'institution souligne " la grande attention accordée par le programme de réformes structurelles, car l'ouverture de l'économie améliorera sa dynamique, créera des emplois pour, à terme, faciliter le financement et renforcer les opportunités pour les entrepreneurs ".

Pour ce qui est du programme de réformes, il fera progresser " l'autonomie de la Tunisie dans plusieurs domaines, notamment celui de la sécurité alimentaire ". 

Il reste néanmoins à noter qu'aucune donnée sur la cadence de privatisation des entreprises publiques n'a été délivrée. Elle pourrait être rapide ou graduelle mais nécessiterait des contraintes budgétaires strictes.

La restructuration des entreprises publiques vise une amélioration de la rentabilité afin d'attirer les investisseurs. Cependant, les entreprises concernées par la privatisation n'ont toujours pas été annoncées.

Mariem Ben Yahia

Publié le 20/10/22 09:33

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

QSalLLj6CMRadPBjvMEsTJWL4nbsTP3HuT_fn7AQBls False