bourse tunis

JURIDOC ou l’e-facilitateur des tâches juridiques pour les professionnels

Fondée en 2019 par Kais Assali et Anis Wahabi, la Startup de droit en ligne, Juridoc, propose aux professionnels du droit des affaires une offre 100% numérique (fiscal, Social, Investissement, Banque & Change, Foncier, …). A travers un entretien avec Kais Assali, la rédaction d'ilBoursa tente de relever la diversité au sein du secteur de la Legaltech en Tunisie. Un champ d'activité dynamique et en constante évolution au sein duquel Juridoc présente des services impétrants de l'utilisation accrue des technologies digitales d'automatisation et de dématérialisation.

La naissance de www.juridoc.tn n'est pas fortuite. Il a fallu deux ans de travail pour le lancement commercial de la plateforme, en novembre 2019. Les fonds propres ont constitué la source principale de financement. " Juridoc se spécialise dans la documentation juridique du droit des affaires et de fiscalité à travers un accès intuitif pour les professionnels. Nous mettons à disposition des textes publiés ou non dans le Journal Officiel de la République Tunisienne (JORT). En d'autres termes, nous présentons des textes théoriquement accessibles mais dont la recherche s'avère compliquée ", détaille Kais Assali.

Ce qui distingue Juridoc des autres Legaltechs tunisiennes est la valeur ajoutée apportée par la numérisation et l'indexation des documents. Véritable Google juridique tunisien, " la plateforme fournit des détails très importants pour les professionnels à travers les notes communes publiées par le ministère des Finances, par exemple ", illustre le co-fondateur de Juridoc. Il est question d'un One stop shop, soit un guichet unique de la documentation juridique tunisienne, poursuit Kais Assali.

La mise à jour des textes de loi est également un des maillons forts de la plateforme. Vu la complexité des textes, l'actualisation des textes (lois, décrets, codes…) et des publications de l'administration (notes communes, notes internes, …) est nécessaire. " La recherche se fait en fonction du document en vigueur tout en donnant un accès explicite à la consultation des textes abrogés. L'exhaustivité des textes est garantie ", affirme M. Assali.

La nécessité d'un travail de titan

Juridoc dispose d'une documentation fournie et disponible en trois langues : l'arabe, le français et l'anglais. " Nous faisons appel à des spécialistes, à l'image de juristes ou encore d'experts-comptables. De plus, notre équipe se compose de diplômés en archivage de la GED de l'université de la Manouba. Nous offrons des opportunités à des jeunes issus de formations à faible employabilité pour qu'ils se chargent de l'alimentation de notre base de données, soit directement du JORT ou en fournissant un travail de documentation en présentiel auprès des administrations compétentes ", explique Kais Assali.

La base de données permet également d'accéder à des documents en arabe, en français et en anglais. " Nous avons développé un dictionnaire de synonymes grâce à un moteur intelligent qui utilise des termes techniques. De cette manière, les utilisateurs ne sont pas obligés de rechercher dans la langue du document, qui reste essentiellement l'arabe, puisque les professionnels sont pour la plupart des francophones ". A cet effet, la plateforme offre la possibilité de détecter les recherches afin d'inclure et d'adapter les termes des documents présentés. L'ensemble de ces fonctionnalités sont disponibles au niveau des 23.000 documents indexés de la plateforme en plus d'une centaine d'ajouts quotidiens de textes.

Quelle vision adopter pour la Legaltech ?

Les sources de revenus de la Startup reposent sur un modèle d'abonnements pour des tarifs annuels à partir de 350 dinars. " Nous composons des services à la carte pour bénéficier de la transversalité de l'accès. L'abonnement se fait par utilisateur et par module. Aujourd'hui, la plateforme compte 643 utilisateurs payants et plus de 1.100 inscriptions ".

Interrogé sur la frilosité de la Tunisie en matière de Legaltech, Kais Assali reste optimiste. " Nous croyons au potentiel de la Legaltech dans la région. Néanmoins, notre objectif est beaucoup plus régional. Nous sommes actuellement en discussion avec des investisseurs qui voient l'intérêt d'investir puisqu'en l'espace d'un an, nous avons montré qu'il y a un réel business pour la Legaltech ".

La Startup a signé une convention stratégique avec Attijari bank pour inclure la plateforme Juridoc dans un pack destiné aussi bien aux Petites et Moyennes Entreprises (PME) qu'aux grands comptes. " Attijari bank commercialisera une offre dans laquelle Juridoc est comprise. C'est une introduction pour toucher les PME, ce qui nous permet de diffuser notre produit auprès de notre cible. En s'adossant à une banque commerciale de renom, nous commercialisons notre produit en adoptant une méthode en dehors de celles considérées comme classiques ", explique M. Assali.

L'objectif à court terme de Juridoc est l'inclusion de toutes les disciplines du droit. " Une potentielle levée de fonds permettrait de développer encore plus la plateforme, en particulier l'aspect technique et le contenu ", estime le co-fondateur de Juridoc.

Quid de la crise du coronavirus ?

La pandémie actuelle a montré l'importance des plateformes comme Juridoc. " Le premier confinement a pris tout le monde de court. Nous avons donc ouvert gratuitement notre plateforme aux professionnels et à leurs équipes durant toute cette phase durant laquelle ils avaient besoin de la digitalisation de leurs cabinets (avocats et experts-comptables) ", analyse Kais Assali.

Considérant le boom des Fintechs en Tunisie, Kais Assali prévoit le même essor pour la Legaltech. " La digitalisation est transversale en plus du fait que le droit touche à tous les secteurs et tous les métiers ".

Le succès de la Startup est retentissant. Juridoc a été sélectionnée pour la phase finale du programme Mondial HiiL qui se déroulera au mois de février 2021. Elle a été choisie parmi trente Startups issues d'Afrique, de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) et l'Ukraine.

Il est important de savoir que www.juridoc.tn a été élue en 2019 meilleur site web pour la puissance et la pertinence d'un moteur de recherche performant et d'une ergonomie adaptée à tout appareil et ce, lors des Tunisia Digital Awards.

Propos recueillis par Myriam Ben Yahia

Publié le 23/11/2020 13:30:09

1 COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE
Kingor


02/12/20 18:48
Mwouais, y a rien de revolutionnable. Il a juste numerisé le code ! Maintanant faut voir sont business model et voir s'il sera un jours rentable et si les clients vont payer pour un service gratuit qui devrais etre assuré par les service publique !
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.