bourse tunis

Innovation : La Tunisie classée 3ème en Afrique et dans la région MENA

La Tunisie a bondi de cinq places dans le Global Innovation Index (GII) pour se hisser à la 65e position dans l'édition de 2020. Publié cette semaine, le classement World Intellectual Property Organisation (WIPO) est réalisé en collaboration avec l'Institut Européen d'Administration des Affaires (INSEAD) et l'université de Cornell.

La 13ème édition du GII fournit un aperçu des résultats en matière d'innovation de 131 économies à travers le monde, en examinant 80 indicateurs pour évaluer les activités novatrices et les résultats mesurables. Le score maximal possible est de 100 points.

Dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), Israël est le pays le mieux placé en termes d'innovation et occupe le 13e rang dans le classement général. Les Émirats Arabes Unies (34e) et la Tunisie font également partie des États les mieux classés de la région selon le GII.

L'Iran (67e) a été coiffé au poteau par l'Arabie Saoudite (66e). Le Qatar se positionne à la 70e place suivi du Maroc (75e). Le Koweït (78e) et le royaume de Bahreïn (79e) se trouvent en queue de peloton dans le classement régional. Enfin, la Jordanie (81e) ferme la marche du Top 10 de la région MENA.

A l'échelle africaine, les trois premières places sont occupées par Maurice (52e), l'Afrique du Sud (60e) et la Tunisie. Le Maroc est en quatrième position à l'échelle continentale et dépasse le Kenya (86e).

Dans le monde, la Suisse s'impose en pôle position avec un score de 66.08 sur 100. La Suède (2e) et les États-Unis (3e) lui emboîtent le pas. Le GII montre une stabilité d'une année sur l'autre. Toujours est-il qu'un déplacement progressif vers l'Est est constaté pour se situer dans les économies asiatiques. La Chine (14e), le Viet Nam (42e), l'Inde (48e) et les Philippines (50e) ont considérablement progressé dans le classement de l'innovation au fil des ans. Les trois derniers pays énumérés ont fait leur entrée dans le Top 50 de la nomenclature mondiale.

Dans le sillage de la crise sanitaire en cours, la dernière édition du GII appel au " soutien de l'innovation médicale ". La pandémie de la Covid-19 est considérée comme un puissant rappel à l'intensification des dépenses de recherche et développement liées à la santé. " Les innovations du système de santé ne sont pas un luxe, mais une nécessité ", selon le rapport. La difficulté de poursuivre les investissements destinés à l'innovation est mise en exergue dans le document.

Myriam Ben Yahia

Publié le 03/09/2020 14:11:40

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.