se connecter recherche

IDEO, la startup tunisienne qui veut démocratiser l’accès à la culture

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis ouvre dans 7h55min

Fondatrice de IDEO Magazine, premier web magazine tunisien spécialisé dans l’art, l’architecture, la décoration et l’artisanat, Khadija Djellouli Ben Ghachem est une passionnée de la création sous toutes ses formes. À la fois architecte, journaliste, ex enseignante, rédactrice en chef des magazines Maisons de Tunisie et La Gazelle de Tunisair…cette militante en faveur de la diversité et du rayonnement culturel de la Tunisie promeut de façon original l’art et le tourisme.

Elle côtoie les artistes et les créateurs tunisiens au plus prêt pour faire connaitre leur travail au grand public. Adepte du partage des cultures, cet archipreneur inspiré a pour objectif de vulgariser la création artistique. Loin de tout élitisme culturel, Khadija Djellouli a fondé sa startup en 2017 avec l’idée d’en faire une « vitrine de la production artistique, architecturale et culturelle tunisienne ».  

Un parcours universitaire et professionnel d’architecte décalé

Khadija Djellouli étudie en Tunisie jusqu’à l’obtention de son baccalauréat. Elle décide alors d’intégrer l’École nationale supérieure d'architecture de Paris-Val de Seine où elle étudiera pendant 6 ans. Pour valider son diplôme d’architecte, elle travaille sur des projets artistiques avant-gardistes et notamment celui relatif à la construction d’un bâtiment culturel retraçant la culture Hip Hop et Street Art à Paris.

En 2008, Khadija Djelloui, intègre les Ateliers Jean Nouvel, un des 5 architectes les plus renommés dans le monde également détenteur d’un Prix Nobel d’architecture (Pritzker Prize). A ses côtés, Khadija se mue en une experte de l’architecture, de l’urbanisme, du graphisme et de l’architecture d’intérieur. Elle collaborera sur des projets culturels à grandes échelles comme celui du Musée national du Qatar, la Philharmonie de Paris dédiée à la musique et le Grand Paris, un projet visant à transformer l’agglomération parisienne en une grande métropole mondiale. Elle participera également au réaménagement du hall du ministère français de la Culture au sein de l’agence parisienne Louis Paillard et collaborera avec l’architecte Julien de Smedt (JDS Architects).  

Une passion pour le journalisme et l’enseignement

Durant une parenthèse d’une année à Tunis, Khadija Djellouli se laisse aller à sa passion : l’écriture. Elle devient la première rédactrice en chef du magazine Maisons de Tunisie et décide également de faire du journalisme Télé en travaillant sur l’émission « Maisons Méditerranéennes » diffusée sur TV5 Monde. Elle réintègrera par la suite les Ateliers Jean Nouvel, trop éprise de son métier d’architecte.

En effet, habituée à travailler sur des projets d’envergure internationale en France, Khadija a du mal à s’intégrer en Tunisie. Tenace, elle rentrera finalement en terre natale en 2012 et se retournera de nouveau vers le journalisme en récupérant son poste de rédactrice en chef du magazine Maisons de Tunisie. Elle devient également rédactrice en chef du magazine La Gazelle, de la compagnie nationale aérienne Tunisair et contribuera aux travaux journalistiques de magazines de renommées internationales telles que le The new York Times Style magazine pour le reportage intitulé « La Tunisie vue par les intellectuels et les artistes ».

Créatrice de lien social et animée par l’envie de transmettre son savoir, Khadija occupera également le poste d’enseignante de première année au sein d’une Ecole privée d’architecture. Une activité à laquelle elle mettra fin en 2017. C’est durant cette période qu’elle étudiera les besoins de la Tunisie pour arriver à percer dans le secteur du lobbying culturel. « Je veux montrer au monde l’étendue de la production culturelle, artistique et architecturale tunisienne et en même temps permettre aux Tunisiens d’avoir une idée de ce qui se passe ailleurs. Cela correspond à la ligne éditoriale de IDEO Magazine lancé en 2017 tout en demeurant rédactrice en chef de Maisons de Tunisie et de La Gazelle » a-t-elle expliqué.

 La naissance de la startup IDEO

« Je trouvais qu’il y avait un manque flagrant de magazines spécialisés dans les domaines de l’art, de l’architecture et sur tout ce qui touche à la création (design, décoration, artisanat) sur le web en Tunisie. Mon idée était donc de créer un spécial magazine pour les passionnés tout en évoquant également l’actualité culturelle étrangère » a indiqué Khadija Djellouli.

Dès le départ, elle fait de la gratuité du site et de son accessibilité au grand public, une priorité. Cette tendance, elle l’explique par le fait que ses étudiants « manquaient de culture générale et que l’idée était de palier à ce manque via le média IDEO ».

Le magazine met en avant le patrimoine architectural et artisanal tunisien et contient des articles informatifs, des analyses et éditos critiques, des portraits d’artistes tunisiens et internationaux, des hommages, des interviews et des vidéos. Le magazine qui met l’accent sur la déontologie « met sur le même pied d’estale les artistes tunisiens et internationaux. Les artistes tunisiens qui s’exportent à l’étranger sont également mis en lumière dans le magazine. Les travaux des galeristes tels que Mehdi Ben Cheikh qui dirige la galerie Itinérance ou Sofien Trabelsi et Ilyes Messaoudi, cofondateurs de la galerie La La Land sont également mis en valeur sur IDEO » a ajouté sa fondatrice.

Composée de deux journalistes, une graphiste et de la rédactrice en chef, Khadija Djellouli, la startup compte également une cinquantaine de partenaires. La team travaille sous forme de partenariats avec les marques « pour les aider à se faire connaitre et cibler leur meilleur client ». Une des rubriques du site « Les adresses Ideo » récence par ailleurs les coordonnées de créateurs ainsi que leurs photos. « C’est une plateforme avec plus d’une cinquantaine d’adresses qui vient en aide aux designers peu connus » a mentionné la fondatrice d’IDEO.

Le Salon de la décoration du 21 au 23 septembre 2018 au Palais Abdelliya, nouveau projet de IDEO

Il s’agit d’un salon consacré à la décoration auquel participera une vingtaine de designers et créateurs tunisiens qui viendront exposer leur produit à la vente. Un événement qui s’accompagnera également d’une exposition de design contemporain.

A propos de ce salon, Khadija Djellouli a expliqué : « Il y aura le meilleur de la création et de l’art décoratif en Tunisie. On a voulu mixer cet événement avec une exposition de design international. Notre objectif est d’attirer de jeunes designers et des créateurs confirmés pour leur permettre de vendre et de se faire connaitre par le plus grand nombre ».

Khawla Hamed  

 

Publié le 03/08/18 10:10

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.