bourse tunis

Haythem Mehouachi détaille les aboutissants de l’appui à l’écosystème entrepreneurial en Tunisie

Dans une interview accordée à Express FM, Heithem Mehouachi, CEO de SMART Capital, l'opérateur en charge du Startup Act, s'est exprimé sur les nouvelles mesures annoncées par le ministre des Finances, Nizar Yaiche, au profit de l'écosystème entrepreneurial en Tunisie.

Rappelons tout d'abord que dans une vision de relance de l'investissement, Nizar Yaiche a annoncé, hier lundi 6 juillet sur son compte Linkedin, sept initiatives à concrétiser cette année en faveur des Startups. Il s'agit de :

  • Projet de loi pour encourager les entreprises à renforcer la coopération avec les chercheurs, les universités et les technopoles.
  • Programme de conversion à l'entrepreneuriat innovant pour cibler 1.000 docteurs.
  • Fonds à hauteur de 240 millions de dinars, pour financer les projets d'innovation.
  • Mécanisme de financement à hauteur de 3 millions de dinars, pour le soutien des Startups labellisées et impactées par le Covid-19.
  • Fonds de garantie des Startups, ou mécanisme de garantie des participations dans les Startups, à hauteur de 10 millions de dinars.
  • Programme d'appui à l'écosystème des Startups, à hauteur de 20 millions de dinars, pour financer recherches et innovation des porteurs des projets.
  • Programme pilote de Startups d'Etat, à hauteur de 50 millions de dinars, et un laboratoire d'Innovation de l'Etat, à hauteur de 10 millions de dinars.

Nizar Yaiche a aussi annoncé que le Ministère des Finances proposera 5 projets innovants et qu'il soutiendra les jeunes créateurs, les chercheurs, les entrepreneurs tunisiens et étrangers amis de la Tunisie.

Quelles politiques pérennes à adopter ?

En faisant le point sur l'état existant de l'écosystème entrepreneurial en Tunisie, Haythem Mehouachi a rappelé que le Startup Act a permis la labellisation de 292 Startups en l'espace d'une année. Afin de maintenir ce rythme, " il faudrait que l'environnement du financement et de l'investissement s'améliore ", a indiqué le PDG de Smart Capital.

Le pivot de l'expansion entrepreneuriale réside en la création de plusieurs fonds d'investissements destinés aux Startups. " La plus importante réforme structurelle annoncée par le ministre reste la création de 13 fonds d'investissements ". Cette panoplie de financements sera constituée de six fonds d'amorçage, quatre fonds Seed/Early Stage et trois fonds en Late Stage, " afin de couvrir l'intégralité de la chaîne financement ". L'ensemble de ces plateformes seront regroupées dans un Fonds de fonds qui sera " nourricier de plusieurs fonds qui investissent dans les Startups ".

" L'objectif de ce Fonds de fonds en termes de taille cible est de 200 millions d'euros. La finalité escomptée pour le premier Closing est l'atteinte de 100 millions d'euros. A ce jour, les engagements de nature financière sont de 85 millions d'euros, dont 75 millions mobilisables tout de suite ", a-t-il déclaré. Le dessein de ce Fonds de fonds est d'être opérationnel au quatrième trimestre de 2020. Il répond également aux standards internationaux et bénéficie du soutien de l'État à travers une contribution à hauteur de 20% de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC).

Quels choix pour le court terme ?

Pour l'instant, la casse est importante pour les Startups tunisiennes. Les réformes conjoncturelles trouvent leur appui en la CDC et l'Association Tunisienne des Investissements en Capital (ATIC). En outre, " une première enveloppe de 3 millions de dinars est dédiée aux Startups qui font face à un risque de licenciement ou de faillite suite à la COVID-19 ". Afin de soutenir une centaine de Startups, des instruments de type subventions remboursables comprises entre 10 mille et 50 mille dinars leur seront alloués pour couvrir une partie de leurs charges.

Pour le PDG de Smart Capital, toutes les réformes sont importantes puisque la Tunisie devra disposer d'un " continuum de projets et d'initiatives pour créer une forme d'alchimie pour permettre l'émergence de l'écosystème ". Haythem Mehouachi espère qu'au terme de 2020, les mesures énumérées par le ministre des Finances seront concrétisées afin de passer à la prochaine étape.

Myriam Ben Yahia

Publié le 07/07/2020 13:27:26

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.