bourse tunis

Fitch Ratings dresse un état des lieux apocalyptique de la situation économique de la Tunisie

Dans son commentaire sur sa dernière action de notation relative à la Tunisie, l'agence américaine de notation, Fitch Ratings, dresse un état des lieux apocalyptique de la situation économique de la Tunisie. L'agence a également donné des prévisions et préconisé des recommandations.  

L'inéluctable accord avec le FMI

Fitch Ratings a indiqué qu'une partie des prêts extérieurs officiels sont directement ou indirectement liés à un accord avec le FMI et tout retard supplémentaire dans la conclusion d'un accord avec le Fonds pourrait compromettre le plan de financement du gouvernement pour 2021, qui repose sur des crédits extérieurs nets record de 8 % du PIB. Et de rappeler que la Tunisie doit faire face aux échéances de deux obligations de 500 millions de dollars, garanties par les États-Unis, en 2021 et que la volonté des créanciers officiels de reconduire ces garanties est incertaine.

" Nos prévisions supposent un accord à court terme sur un programme du FMI, mais la persistance d'une forte opposition sociale aux réformes budgétaires ainsi que la fragilité et l'hétérogénéité de la base de soutien du gouvernement au Parlement signifient que les risques de mise en œuvre restent élevés ", souligne Fitch. Et de rappeler que les résultats de la Tunisie dans le cadre des deux précédents accords avec le FMI ont été mitigés.

Recours risqué au financement monétaire

Concernant le financement du déficit budgétaire de l'année en cours, Fitch Ratings affirme que le projet du gouvernement de recourir pour la première fois au financement monétaire, s'il est mis en œuvre sans garanties institutionnelles, pourrait compromettre les progrès réalisés depuis 2018 dans le rétablissement de la stabilité macroéconomique, même s'il permettrait de soutenir la flexibilité de financement de l'État à court terme, conformément aux politiques similaires mises en œuvre dans les marchés émergents.

L'agence rappelle que la banque centrale reste déterminée à préserver la stabilité des prix et la stabilité financière et a conditionné son soutien au gouvernement à une approbation parlementaire explicite et à des mécanismes de sauvegarde adéquats. " Nous nous attendons à ce que la Tunisie couvre ses besoins de financement sur la période 2020-2022 principalement par le soutien des créanciers officiels et les émissions sur le marché intérieur et, en 2020, par le financement de la banque centrale. Le redressement des réserves internationales, qui sont passées de 5,4 milliards de dollars à la mi-2019 à 8,4 milliards de dollars à fin octobre dernier, soutient la capacité du gouvernement à assurer le service de la dette extérieure ", estime l'agence.

Toutefois, Fitch voit que la capacité à faire face à tout écart important par rapport à la trajectoire budgétaire actuelle est limitée compte tenu des contraintes de plus en plus contraignantes en matière de financement.

La dette publique atteindra 89% du PIB en 2021

Après une baisse temporaire en 2019, la dette publique devrait reprendre sa tendance à la hausse qui dure depuis une décennie. Fitch prévoit que la dette publique de la Tunisie atteindra le niveau record de 89% du PIB en 2021, bien au-dessus de la médiane "B" prévue de 70 %, contre 72,5 % en 2019. " La trajectoire de la dette est très vulnérable aux fluctuations des taux de change, étant donné la part importante de la dette en devises étrangères dans la dette totale, soit 71% à la fin du mois de septembre. Une dépréciation supplémentaire de 10 % du dinar au-delà de notre hypothèse de 2021 entraînerait une augmentation de 6% du PIB de la dette publique ", prévient Fitch.

L'agence américaine estime également que des passifs éventuels importants provenant d'entreprises publiques et du secteur bancaire font peser des risques à la hausse sur la trajectoire de la dette dans le contexte d'un choc économique grave. " La dette des entreprises publiques garantie par l'Etat s'élève à 15% du PIB, dont la moitié de la STEG, déjà en difficulté ", explique Fitch.

L'agence précise que le gouvernement prévoit d'avancer la restructuration d'une série d'entreprises, " mais nous n'avons pas pris en compte les coûts qui en découlent dans nos projections budgétaires, car la transparence sur les paramètres de santé des entreprises publiques est faible ", indique Fitch Ratings.

Quant aux banques publiques, ajoute l'agence de notation, elles représentent un tiers des actifs du secteur bancaire et présentent des indicateurs de santé financière plus faibles que leurs homologues du secteur privé. " Les indicateurs de santé du secteur bancaire au sens large sont plus faibles que les médianes "B", avec une forte proportion de prêts non performants, soit 13,6 % du total des prêts à la fin juin 2020. La qualité des actifs devrait se détériorer au cours des prochains mois, bien que les mesures de politique monétaire proactives prises par la Banque centrale de Tunisie réduiront les pressions sur les liquidités à court terme ", prévoit Fitch.

Contraction de 8% de l'économie tunisienne en 2020

Fitch Ratings rappelle dans son document que depuis 2011, la croissance économique de la Tunisie a toujours été inférieure à la médiane de la catégorie "B", reflétant une combinaison de détérioration de la compétitivité, de perturbations de l'activité économique dues à des troubles sociaux et de chocs exogènes.

Selon les prévisions de l'agence, les perturbations dues à la crise sanitaire entraîneront une contraction record du PIB de 8% en 2020. " La croissance reprendra à 4% en 2021 soutenue par l'économie diversifiée de la Tunisie, une forte production agricole, de riches ressources touristiques, et une normalisation de l'activité minière ", estime Fitch.

Quant à l'inflation, l'agence prévoit une inflation moyenne de 5,6% en 2020-2021, supérieure à sa moyenne à long terme de 4,5%.

Omar El Oudi

Publié le 23/11/2020 16:29:39

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.