ilboursa arabic version ilboursa

FAO : Les prix alimentaires mondiaux atteignent un nouveau record en mars

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 13h53min

Jamais auparavant les prix des denrées alimentaires n'avaient été aussi élevés qu'en mars dernier. L'invasion de l'Ukraine par la Russie a eu un impact extraordinaire sur les prix alimentaires mondiaux, selon l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation (FAO).

Les prix mondiaux de l'alimentation ont augmenté de 33,6% au mois de mars 2022, en rythme annuel, et de 12,6%, en glissement mensuel, c'est-à-dire par rapport à février. L'indice FAO des prix alimentaires, qui suit l'évolution mensuelle des prix internationaux d'un panier de produits alimentaires de base, avait déjà battu en février son record depuis sa création en 1990.

Les marchés des céréales et des huiles végétales sont particulièrement touchés. Les huiles végétales affichent la plus forte hausse mensuelle des prix en bondissant de 23% en mars 2022. A titre d'illustration, il n'y a jamais eu de pénurie de poisson au Royaume-Uni en 30 ans, ce qui a fait souffrir le Fish & Chips, par exemple, des sanctions russes et de la hausse des prix de l'énergie. Les céréales sont en deuxième position avec une augmentation de 17,1% de leurs prix au cours du troisième mois de l'année par rapport à un mois plus tôt.

Les prix mondiaux du sucre se sont accrus de 6,7% en mars 2022, comparé au mois de février 2022. Quant à la viande, elle a vu son prix se renforcer de 4,8% en mars, en rythme mensuel. Les produits laitiers ont observé la plus faible hausse des prix étant donné qu'elle s'est établie à 2,6%.
La FAO a également publié son nouveau Bulletin sur l'offre et la demande de céréales, qui comprend une prévision de la production mondiale de blé en 2022 de 784 millions de tonnes, soit une augmentation de 1,1 pour cent par rapport à 2021.

Cette estimation tient compte des prévisions selon lesquelles au moins 20 % de la superficie ensemencée en cultures d'hiver de l'Ukraine, notamment le blé d'hiver, pourraient ne pas être récoltées en raison de la destruction directe, d'un accès limité ou d'un manque de ressources pour récolter les cultures.

Mariem Ben Yahia

Publié le 08/04/22 13:09

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

I08SYVWAERMecHk4stTD3X8jg2wO_JvkiApp9vSguaM False