bourse tunis

ELBENE Industrie : Perte record en 2018 et plan de restructuration approuvé par le Tribunal

ISIN : TN0003300902 - Ticker : ELBEN
La bourse de Tunis ferme dans 0h11min

Sous l'effet de la crise structurelle de la filière laitière en Tunisie conjuguée à la passivité de l'Etat qui s'oppose à la hausse du prix du lait à la consommation, la société ELBENE Industrie a accusé en 2018 une perte record de plus de 24 millions de dinars.

Le spécialiste dans la fabrication et la commercialisation de lait conditionné et de produits laitiers frais, vient de publier ses états financiers arrêtés au 31 décembre 2018 tels qu'ils seront soumis à l'approbation de l'Assemblée Générale Ordinaire qui se tiendra en date du 17 juillet 2019. Ces états font ressortir un Résultat Net déficitaire de 24,5 millions de dinars contre une perte de 10 millions en 2017.

La société qui a arrêté en décembre dernier son activité pour cause de cessation de paiement, a vu ses ventes chuter de 59% pour s'établir à 32 millions de dinars, contre 78 millions une année auparavant, dont 20,8 millions provenant des ventes du lait (-58%).

Les charges d'exploitation ont, quant à elles, baissé de 45% passant de 93,7 millions de dinars en 2017 à 51,1 millions au terme de l'année dernière. Cette chute est due essentiellement à la régression des achats d'approvisionnements consommés de 57% pour s'établir à 31,7 millions de dinars.

A cet effet, le Résultat d'exploitation ressort déficitaire de 16,3 millions de dinars contre un Résultat négatif de -4,3 millions en 2017. Ce déficit s'est aggravé davantage par les charges financières nettes qui s'élèvent à 6,75 millions de dinars et des autres pertes ordinaires qui se sont établies à 1,5 million de dinars.

Résultat des courses, la société clôture l'exercice 2018 avec une perte nette record de 24,5 millions de dinars. A cet égard, les pertes cumulées s'élèvent à 67,3 millions de dinars engendrant des capitaux propres de 2,4 millions. En outre, le total des passifs courants excède l'ensemble des actifs courants de 60,7 millions de dinars.

Plan de restructuration approuvé par le Tribunal

Le Conseil d'administration de la société a arrêté un plan de redressement comportant une réévaluation des actifs de la société et un assainissement financier afin de relancer l'activité. Ainsi, le Tribunal de première instance de Sousse a approuvé le plan de redressement par décision en date du 18 juin 2019 assurant la continuité de la société.

Ce plan prévoit ainsi une restructuration du capital portant sur une diminution du capital de moitié de manière à le ramener de 40 à 20 millions de dinars, une augmentation réservée en numéraire de 20 millions de dinars et une augmentation par conversion d'une première partie des dettes bancaires de 25 millions de dinars.

S'agissant du rééchelonnement des dettes, il sera effectué par une conversion d'une deuxième partie des dettes bancaires en compte courant actionnaires pour 15 millions de dinars, du reliquat des dettes bancaires sur 10 ans, de 80% des dettes sociales sur 5 ans, des dettes fiscales sur 5 ans, de 75% des dettes des éleveurs sur 10 mois, de 70% des dettes de la STEG sur 12 mois et des autres dettes sur 5 ans.

Par ailleurs, le plan prévoit également une restructuration des effectifs du personnel sur lequel aucun détail n'a été communiqué.

Télécharger les états financiers arrêtés au 31 décembre 2018

Omar El Oudi

Publié le 08/07/2019 09:21:39

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.