ilboursa arabic version ilboursa

Egypte : L'inflation frôle les 15% en juillet

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis Ouvre dans 17h18min

La population égyptienne voit son quotidien miné par une inflation qui s'est accélérée au mois de juillet pour atteindre 14,6% sur un an, selon l'Agence centrale de la mobilisation publique et des statistiques (CAPMAS). Dans les zones urbaines égyptiennes, la hausse générale des prix s'est établie à 13,6% au mois de juillet par rapport à la même période l'année dernière.

L'accélération de l'inflation dans les villes égyptiennes au mois de juillet est principalement due à l'augmentation du prix de l'essence pour la sixième fois consécutive par les autorités du pays le plus peuplé du monde arabe. L'exécutif égyptien a également relevé le prix du diesel pour la première fois depuis juillet 2019. Une hausse des prix des carburants, notamment celui du diesel, entraîne une vague inflationniste plus importante car elle affecte les prix des transports de marchandises, comme l'alimentation.

L'institut chargé de la production et de la publication des statistiques officielles que les prix du pain se sont renchéris de 45,5% en juillet 2022, en rythme annuel. L'alimentation a coûté plus cher de 7,5% au mois de juillet 2022 comparé à la même période un an plus tôt. En ce qui concerne, les prix des produits laitiers, les œufs et le fromage, ils se sont accélérés de 27,2% alors que ceux du sucre ont augmenté de 24,3%.

Quant aux viandes, elles ont scellé une hausse de 23,9%. Les hausses les moins élevées ont été recensées dans les soins de santé, devenus plus cher de 6,4% en un an, ainsi que dans l'électricité et le gaz, qui ont vu leurs prix augmenter de 5,8%.

L'inflation s'est encore une fois située au-dessus de la cible de 7% fixée par la Banque centrale égyptienne. La hausse générale des prix a été alimentée par la dévaluation continue de la livre égyptienne par rapport aux devises étrangères.

La devise égyptienne a perdu plus de 22% de sa valeur par rapport au dollar depuis le mois de mars 2022. La tendance baissière pourrait se poursuivre sous la pression des coûts d'importation en raison de l'invasion que la Russie mène en Ukraine.

Mariem Ben Yahia

Publié le 10/08/22 10:41

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

C2H8lqNFQ_Sw8zR3GYS12Z06MOFrmqQ8j-Wu7sebqIg False