bourse tunis

Coronavirus : L’OMC envisage une dépréciation de 32% du commerce international en 2020

Alors que les nations du monde entier se démènent pour contenir la pandémie du COVID-19, l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) a annoncé, dans un communiqué publié aujourd'hui, que le commerce mondial devrait chuter de 13% à 32% en 2020, au vu de la perturbation de l'activité économique.

Les économistes de l'Organisation estiment que ce fléchissement engendrera un marasme plus accentué que celui provoqué par la crise financière de 2008-2009, et ceci même dans le meilleur des scénarios possibles envisagé, c'est-à-dire, dans le cas où la baisse atteindra les 13%.

Étant annoncée pour 2021, la reprise des échanges mondiaux reste incertaine et dépend en grande partie de la durée de l'épidémie ainsi que de la réactivité et de l'efficacité des réponses politiques. " Le commerce sera ici un ingrédient important, tout comme la politique budgétaire et monétaire. Garder les marchés ouverts et prévisibles, ainsi que favoriser un environnement commerciale plus généralement favorable, sera essentiel pour stimuler l'investissement renouvelé dont nous aurons besoin. Et si les pays travaillent ensemble, nous assisterons à une reprise beaucoup plus rapide que si chaque pays agissait seul", a expliqué le Directeur Général de l'OMC, Roberto Azevêdo.

L'OMC prédit également que toutes les régions du monde subiront une baisse à deux chiffres du volume des échanges tout en soulignant que l'Amérique du Nord et l'Asie seront les plus affectées par cette récession. En termes de secteurs, les diminutions les plus importantes auront lieux dans ceux qui disposent de chaînes de valeurs complexes, à l'image de l'électronique et des biens automobiles.

L'organisation souligne également que le commerce des services, touché en premier par la crise sanitaire, pourrait être le plus directement touché par la COVID‑19 en raison des restrictions visant les transports et les voyages.

Myriam Ben Yahia

Publié le 09/04/2020 15:59:40

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.