se connecter recherche

Commerce extérieur : Ce que la Tunisie importe de Turquie

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis ouvre dans 15h28min

Depuis l’entrée en vigueur en 2013 de l’accord de libre-échange conclu entre la Tunisie et la Turquie, le marché tunisien est inondé par des produits turcs de tout genre. Une situation qui se poursuit malgré l’adoption en décembre 2017 par l’ARP d’un article taxant nos importations en provenance de la Turquie.

Bien que notre déficit avec la Turquie vienne au troisième rang après celui vis-à-vis de la Chine (4,4 milliards de dinars) et de l’Italie (2,1 milliards), le gouvernement a décidé de rétablir à partir du 1er janvier 2018 les droits de douane (DD) sur certains produits turcs. Cette mesure est applicable pour une période de deux ans, soit 2018 et 2019.

Néanmoins, dix mois après la mise en application de cette mesure, le déficit commercial de la Tunisie avec la Turquie ne s’est pas amélioré. Au contraire, il s’élève à fin octobre dernier à 1,8 milliard de dinars, soit quasiment le même déficit enregistré sur toute l’année 2017. Ce qui remet en question l’efficacité de ladite décision.

Evolution du déficit commercial avec la Turquie (En millions de dinars)

  2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 Octobre 2018
Importations 1.196 1.204 1.333 1.569 1.544 1.838 2.267 2.222
Exportations 231 200 362 272 206 356 414 396
Déficit 965 1.000 971 1.297 1.337 1.482 1.852 1.826

Force est de constater que nos exportations vers la Turquie restent très faibles comme le montre le tableau ci-dessus. En effet, nos exportations ont évolué en dents de scie entre 2011 et 2017 atteignant 414 millions de dinars l’année dernière, un record. En revanche, nos achats ont constamment progressé passant de 1,2 milliard de dinars en 2011 à plus de 2,2 milliards l’année dernière, soit une envolée de 1 milliard de dinars. Alors, qu’est-ce qu’on importe de Turquie ?

D’après la répartition par chapitre de nos importations en provenance de la Turquie en 2017, nous avons acheté des marchandises allant de l’acier au coton mais aussi des meubles, des produits céramiques, des vêtements …

Dans les détails, le coton a été le bien le plus importé de Turquie en 2017 totalisant 340 millions de dinars. Arrivent ensuite, les fontes, fer et acier pour 332 millions, des chaudières, réacteurs et autres engins mécaniques pour 260 millions, les autos, cycles et tracteurs pour 155 millions et les papiers et cartons pour 150 millions.

La Tunisie a également importé de Turquie des huiles essentielles et parfumerie (17 millions de dinars), des chaussures (10,7 million), des savons et produits d’entretien (6,6 millions), des tapis et autres revêtements de sol (4,4 millions) et des livres et articles de librairie (3 millions).

Les biens les plus importés de Turquie en 2017

  Produits

importations

(En millions de dinars) 

1 Coton 340
2 Fonte, fer et acier 332
3 Chaudières, réacteurs et autres engins 260
4 Autos, cycles et tracteurs 155
5 Papiers, cartons et ouvrages 150
6 Machines et appareils électriques 124
7 Matières plastiques et ouvrages 101
8 Ouvrages en fonte, fer et acier 92
9 Fibres synthétiques ou artificielles 59
10 Aluminium et ouvrages 57
11 Etoffes de bonneterie  56
12 Vêtements et accessoires  54
13 Caoutchouc et ses ouvrages 45
14 Bois et ouvrages en bois 42
15 Filaments synthétiques ou artificielles 37
16 Meubles, articles de literie et lustrerie 23
17 Ouvrages divers en métaux communs 23
18 Autres articles confectionnés et friperie 23
19 Tabacs 21
20 Ouates, feutres et articles de corderie 21

Omar El Oudi

Publié le 03/12/18 18:47

2 COMMENTAIRES SUR CET ARTICLE
SofieneAs


04/12/18 09:57
Pour votre information

En 2017 quand ils ont fait leur show de retablissement de 90% des droits de douanes sur les marchandises d'origine turque, il y a eu une grande manipulation de l'opinion publique ... pire ils ont contribué au démolissement de l'industrie tunisienne et je m'explique:

Lorsque Erdogan a accouru en Tunisie pour négocier le rétablissement des droits de douane... ils ont fait en sorte de l'appliquer sur certains NGP (familles de produits) et ont gardé d'autres franchis des droits de douane.

Et comme notre administration et l'assemblée sont bourrés de mercenaires et de cons... Les droits de douane ont été rétablis pour le familles dont le volume n'est pas important et ont gardé les autres produits dont le volume grand et l'enjeu important franchis de droits de douanes.

A titre d'exemple: la famille 62 pour les matieres premieres en acier et en fonte ont été soumis aux droits de douane... et donc l'industriel tunisien qui transforme doit payer les droits de douane sur sa matiere premiere

Alors que la classe 63: pour le produits manufacturés en fonte, acier, etc... est l'essentiel de nos importations viennent de la. Du coup l'industriel tunisien paye les droits de douane sur la matiere premiere importée de turquie, gonfle ses couts et quand il veut vendre en Tuniie il se retrouve en face d'une marchandise finie turque franchie des droits de douanes!

Et oui ça se passe comme ça dans ce pays de Vendus et de Cons! des mercenaires qui demolissent le reste des industriels tunisiens ....


SONY


07/12/18 09:06
je crois que parmi les explications d'un tel constat c'est que la comparaison entre le déficit commercial de l'année 2017 et celui de l'année 2018 s'est fait en Dinars et non pas en USD. Il faut noter que depuis Janvier 2017 jusqu'à ce jour, il y a eu une dévaluation du dinar contre le dollar américain de presque 27% (2,92 à fin Novembre 2018 contre 2,29 à fin Janvier 2017).
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.