arabic version ilboursa
bourse tunis

Chute de 14 milliards de dollars du chiffre d'affaires des compagnies aériennes africaines en 2020

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis ouvre dans 16h33min

Le secteur aérien a été parmi les premiers à être affecté par la pandémie de la Covid-19. Le coup asséné aux revenus des compagnies aériennes africaines générés par le transport de passagers est évalué 14 milliards de dollars en 2020, révèle l'Organisation onusienne de l'Aviation Civile Internationale (OACI).

Au niveau mondial, le nombre de passagers a chuté de 60%, passant de 4,5 milliards en 2019 à 1,8 milliard en 2020. La diminution enregistrée a engendré une chute de 370 milliards de dollars du chiffre d'affaires des compagnies aériennes, l'année dernière.

Les compagnies africaines ont observé une baisse de 78 millions de passagers ainsi qu'un affaissement de 58% de leur capacité globale en 2020, comparé aux niveaux de 2019.

L'Asie-Pacifique a connu la perte de revenus la plus significative, évaluée à 120 milliards de dollars, en sus d'une chute de 916 millions de passagers en 2020 et d'un rétrécissement de 45% de la capacité de transport des compagnies aériennes.

L'OACI estime la perte de revenus à 100 milliards de dollars pour l'Europe, motivée par une détérioration de 58% du nombre de personnes ayant voyagé en 2020, par rapport à 2019, soit 770 millions de personnes en moins.

L'Amérique du Nord a vu le chiffre d'affaires des compagnies aériennes baisser de 88 milliards de dollars suite à un tarissement de 596 millions de passagers (-43%). L'organisation onusienne établit les pertes de revenus des compagnies d'Amérique Latine à 26 milliards de dollars en 2020.  Le manque à gagner a été alimenté par une régression de 198 millions de voyageurs (-53%).

Les compagnies aériennes du Moyen-Orient ont vu leur chiffre d'affaires s'affaisser de 22 milliards de dollars. Une baisse de 132 millions de passagers a été recensée, soit une contraction de 60% des capacités de transport des compagnies.

L'OACI révèle que l'ébranlement de ces différents indicateurs est le plus fort enregistré depuis 2003, ramenant le secteur du transport aérien aux niveaux de 2003.

Myriam Ben Yahia

Publié le 25/01/2021 09:07:30

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.