bourse tunis

Bourse de Tunis : Quels sont les titres qui résisteront le mieux à la crise du Coronavirus ?

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis ouvre dans 0h41min

 

Par Moez Hadidane

Le choc de la pandémie du COVID-19 et ses retombées financières, économiques et sociales ne sera pas de nul effet sur aucune société de la cote de la Bourse de Tunis. Mais l'impact ne sera pas de la même ampleur ou de la même intensité sur les sociétés. Certaines entreprises vont souffrir plus que d'autres. Celles qui sont exposées au tourisme, aux transports, aux biens et servies de seconde nécessité, seront les plus sinistrées. De même, les entreprises dont les revenus sont fort dépendants des marchés publics ou des exportations vers l'Europe devront également souffrir.

Paradoxalement, d'autres sociétés vont certainement mieux résister à l'image des entreprises exerçant dans le secteur des articles et produits d'hygiènes, dans les équipements hospitaliers notamment les gaz médicaux ou dans l'agro-alimentaire, principalement les industries du lait et dérivés, l'eau minérale, les jus, les Yaourts etc…

Nous restons neutres vis-à-vis des valeurs financières. Les perspectives et les conséquences sur le moyen terme de la crise sont peu visibles, d'autant plus, que la résistance des valeurs financières dépendra beaucoup de la politique de la BCT notamment en matière d'injection de liquidité dans les établissements de crédits et de la stratégie du gouvernement et sa capacité à porter de l'aide aux redevables des banques et des compagnies de leasing.

Dans tous les cas, le ralentissement des mouvements générateurs de commissions, la contraction des crédits aux entreprises et la hausse du coût du risque impacteront certainement les résultats des banques en 2020. Ceci s'est impacté logiquement sur la valorisation en bourse des banques. L'indice bancaire a déballé depuis le début de l'année et jusqu'au 31 mars 2020 de 9,8%.

Il est légitime que les valeurs bancaires dévissent à la baisse sur fonds de changements défavorables des anticipations des investisseurs sur les résultats de l'année 2020. Mais la chute des banques (-2,86% le 2 avril et -1,94% le 3 avril) suite au communiqué de la BCT appelant les établissements de crédits à suspendre toute mesure de distribution de dividendes au titre de l'exercice 2019, est peu compréhensible. Il s'agit d'une mesure préventive, d'autant plus les dividendes sont dans les cours.

La solidité financière des entreprises en termes de disponibilités en trésorerie et d'aisance du BFR est également un critère à prendre en considération. Notre sélection de stock picking porte sur deux groupes de valeurs. Le premier est composé de trois titres qui devraient même profiter de la crise actuelle. Et un second groupe qui pourrait montrer une résilience forte face au contexte actuel.

Groupe 1

PBV : Price Book Value (multiple des fonds propres)

SAH LILAS

Certainement, le management de la société ne va pas regretter l'ambitieux et audacieux programme d'investissement qui a porté sur plus 200 millions de dinars sur la période 2017-2019. Ce programme, accompli, est articulé autour de quatre axes de développement : élargissement de la gamme hygiène papier, développement régional, intégration verticale (en amont pour la Ouate de cellulose et en aval pour l'emballage plastique des détergents) et diversification des lignes de métiers.

Le groupe opère aujourd'hui sur des créneaux défensifs mais en forte croissance : tendance haussière du taux d'approvisionnement des ménages en papier hygiénique mais également en détergents, dont une grande variété a été dominée, jusque-là, par des enseignes étrangères.

Entrée en activité au mois de juin 2019, le segment détergent accapare 10% des revenus consolidé du groupe en 2019. L'accélération du Turnover d'Azure détergent est amenée à soulager la trésorerie du groupe, après un lourd programme d'investissement. La structure du chiffre d'affaires du groupe en 2019 est répartie comme suit :

Plus de 40% du chiffre d'affaires consolidé est réalisés à l'export ou en dehors de la Tunisie. Les revenus provenant de l'étranger, ne seront pas trop lésés, puisque la société dispose d'unités industrielles sur place : Algérie, Libye, Côte d'Ivoire (et prochainement au Sénégal).

L'entrée en production d'Azur Papier depuis 2012 a assuré une meilleure indépendance dans l'approvisionnement du groupe en Ouate de cellulose (matière première utilisée dans la production de la gamme Papier et tissus). Le démarrage de la deuxième ligne de production d'Ouate de cellulose de la filiale Azur Papier, est normalement prévue pour le quatrième trimestre 2019.

Le groupe reste dépendant de certaines matières premières importées. Sur le segment du papier hygiénique, le groupe importe de la cellulose et le super absorbant (matières premières utilisées dans les gammes couches et serviettes féminines). En tout état de cause, SAH LILAS, est incontestablement, le titre qui profitera le mieux du fléau du coronavirus.

Air Liquide

Principal inconvénient dans ce titre c'est sa faible liquidité, ainsi qu'une politique de communication assez opaque. Nonobstant, le groupe Air Liquide Tunisie, est spécialisé dans la production des Gaz industriels et médicaux. Principalement l'Oxygène et l'azote. Le Groupe est constitué des entreprises suivantes :

  • ALT (Air Liquide Tunisie) : société mère spécialisée dans la production des Gaz industriels et médicaux. La société a réalisé en 2018 un résultat net de 9,96 millions de dinars contre 7,37 millions de dinars en 2017 ;
  • ALTS (Air Liquide Tunisie Services) : contrôlée quasiment à 100% par la société mère, ALTS a pour objet la commercialisation des Gaz industriels et médicaux, de matériel de soudage et de matériel médical. En 2018, ALTS a réalisé un bénéfice de 4,5 millions de dinars contre 2,7 millions de dinars en 2017 ;
  • VITALAIRE : spécialisée dans la vente et location de matériel de soin à domicile dédié à l'assistance respiratoire : L'Oxygénothérapie, la Ventilation assistée et le traitement de l'apnée du sommeil ;
  • Air Liquide SPECNA : est spécialisée dans la Production de Gaz spéciaux. 

Les gaz médicaux produits et commercialisés par le groupe ALT, sont utilisés en milieu hospitalier et se déclinent en : 

  • Oxygène médicinal appliqué dans les cas des infections respiratoires et les soins intensifs ;
  • Mélange équimolaire d'oxygène et de protoxyde d'azote : Gaz analgésique composé de 50% d'oxygène et 50% de protoxyde d'azote utilisé pour prendre en charge la douleur des patients lors des actes douloureux de courte durée ;
  • Monoxyde d'azote : Traitement de certaines détresses respiratoires du nouveau-né ou en chirurgie cardiaque ;
  • Protoxyde d'azote médicinal : Anesthésie ou analgésie.

Le groupe est présent également dans les gaz alimentaires, les gaz utilisés dans l'industrie pharmaceutiques et les solutions pour l'industrie métallique (coupage et soudage). Le groupe ALT, a réalisé en 2018 un résultat net de 11,86 millions de dinars en progression de 35,7%. En 2019, la société mère ALT a réalisé un chiffre d'affaire de 30,9 millions de dinars en progression de 11%.

HEXABYTE

Avec l'entrée du groupe 3S dans le capital de la société à hauteur de 42%, Hexabyte ambitionne de développer les process d'Internet des objets (Internet of Things) dans un monde qui sera certainement plus digitalisé dans le futur. Sur le court terme, le fournisseur de service internet devrait profiter de la demande croissance de l'accès à internet mais aussi du renouvellement des abonnements pour migrer vers des débits plus performants.

HEXABYTE a réalisé en 2019 un chiffre d'affaires de 11,45 millions de dinars en progression de 20%. Plus de 70% des revenus de la société proviennent des ventes ADSL résidentiel. Ces derniers ont augmenté de 27% en 2019 à 8,6 millions de dinars, ce qui est de nature à assurer des revenus récurrents pour le futur.

Groupe 2

DELICE HOLDING

Avec un Turnover qui devrait s'accélérer, sur fonds d'accroissement de la demande des produits laitiers et dérivés, le groupe sera peu exposé aux effets indésirables de la crise. En 2019, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 956,6 millions de dinars, en progression de 12,3%. Probablement, le groupe dégagera en 2019 un RNPG en hausse, après un faux pas en 2018, marqué par un recul du bénéfice consolidé de 20%.

POULINA Group Holding

La part du chiffre d'affaires alimentation du groupe reste dominante malgré sa diversification. En 2019, le poids des revenus intégration avicole représente 23,3% alors que l'agroalimentaire représente 43,3%, soit ensemble accaparent 66,6% du chiffre d'affaires global du groupe. Ce dernier a amélioré son RNPG de 10% en 2018 pour atteindre 152 millions de dinars. Pour 2019, le groupe a dégagé un chiffre d'affaires de 2 867 millions de dinars, en progression de 9,3%.

SOPAT

Les Tunisiens sont appelés à serrer plus la ceinture et donc à consommer des viandes peu onéreuses (relativement). Au 31 décembre 2018, la société SOPAT a réalisé un résultat timide, mais positif de 0,916 millions de dinars. Toutefois, la société cumule des reports déficitaires de 36,9 millions de dinars ainsi que des modifications comptables imputées sur les fonds propres de 3,3 millions de dinars. Par conséquent la société affiche des capitaux propres après résultat de +2,7 millions de dinars équivalent à 14 fois ses fonds propres.

Pour 2019, la SOPAT a enregistré une hausse de ses ventes en volume de 25%. La société a dégagé un chiffre d'affaires de 109,2 millions de dinars, en progression de 25,3%.  

CEREALIS

L'isolement croissant de la population incite les ménages à constituer des munitions durables. A travers sa filiale, BOLERIO (détenue à hauteur de 90,5%), le groupe devrait augmenter significativement ses ventes de Cake. Pour la société mère, les ventes de Chips ne seront pas trop lésées, dans la perspective d'une mauvaise saison touristique, mais le confinement incite les gens à grignoter plus des Snacks à domicile.

SFBT

Les ventes de bières vont probablement stagner ou reculé, mais le groupe devrait probablement profiter d'une reprise de la vente des BG (rafraîchissant préférée des tunisiens en temps de regroupement familial à domicile) et une consolidation des activités Jus et Eau Minérale. L'activité lait enregistrera également une hausse de ses revenus, mais elle reste peu prépondérante dans le chiffre d'affaires global du groupe. En 2018, le groupe SFBT a réalisé un RNPG de 177,3 millions de dinars, enregistrant une croissance de 9,4%.

MONOPRIX & MG

Les deux chaines de grandes distributions vont certainement enregistrer une hausse tangible du chiffre d'affaires par panier dans un contexte d'accumulation des provisions en munitions de denrées alimentaires et d'articles hygiéniques des consommateurs. Ceci permettra aux deux enseignes une rotation plus rapide des stocks et un affermissement des flux de cash. Au terme de l'année 2019, MG a dépassé la barre de 100 points de ventes, soit exactement 101 points. Le ratio masse salariale sur chiffre d'affaires de MG s'élève fin 2019 à 8,32% contre 7,98% en 2018.

Par ailleurs, la Société Magasin Général a annoncé mi-février qu'elle a réalisé en 2019 un résultat net provisoire de 11,4 millions de dinars contre 21,2 millions de dinars en 2018, soit une baisse de 46%. MG affiche, fin 2018, des fonds propres consolidés part du groupe négatifs de -2,8 millions de dinars.

A l'opposé, le groupe MONOPRIX affiche des fonds propres de +59,3 millions de dinars à fin 2018, mais la capacité bénéficiaire du groupe est limitée. En 2018, le RNPG ressort à 134 mille dinars. Au niveau du réseau de distribution de MONOPRIX, le nombre de points de vente est passé à 87 magasins à la fin de l'exercice 2019 contre 89 en 2018, suite à la fermeture de 3 magasins, l'ouverture de 3 nouveaux et l'intégration des magasins KIDS et MAISON dans le magasin Monoprix Zéphyr la Marsa. Le ratio masse salariale sur chiffre d'affaires de la chaine s'élève fin 2019 à 8,58% contre 8,68% en 2018.

Publié le 06/04/2020 12:42:16

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.