bourse tunis

Airbus prévoit de sacrifier 15.000 postes d'emplois dans le monde

Le secteur de l'aviation continue sa traversée des zones de turbulences. Des licenciements massifs dans l'industrie aéronautique sont prévus en raison de la crise sanitaire du Coronavirus.

Des conséquences économiques majeures pour l'avionneur européen Airbus sont prévues pour le long terme. Suite à une baisse de production de l'ordre de 40%, le constructeur européen a annoncé, mardi dernier, une mise à pied massive de 15.000 employés d'ici à l'été 2021, soit 11% de ses effectifs dans le monde.

Afin de réduire les coûts, la chaîne d'assemblage allemande devra se séparer de 5.000 employés, alors qu'au Royaume-Uni 1.700 licenciements seront réalisés. Pour le site français, 5.000 postes sont concernés tandis qu'en Espagne 900 salariés seront licenciés. Quant aux autres sites du Groupe dans le monde, 1.300 postes disparaîtront.

" Maintenant, nous devons nous assurer que nous pouvons soutenir notre entreprise et sortir de la crise en tant que leader mondial de l'aérospatiale en bonne santé, en nous adaptant aux défis majeurs de nos clients ", a déclaré le directeur général d'Airbus, Guillaume Faury.

Pour ce qui est du plan de restructuration de la compagnie aérienne Air France, le Secrétaire français d'État aux transports, Jean-Baptiste Djebarri, a confirmé la suppression de plus de 7.500 postes d'ici 2022. Sur les 41.000 postes dont dispose Air France, 6.560 seront affectés par cette politique et plus de 1.000 emplois se feront au sein de sa filiale, la compagnie régionale, Hop ! S'exprimant sur BFM-TV et RMC, mardi 30 juin, à propos de ces données, Djebarri a déclaré que les plans de restructuration seront déterminés par " les dispositifs d'entreprise et de la reprise du trafic ".

Notons que la compagnie aérienne Low Cost, Easy Jet, a annoncé la fermeture de trois de ses bases britanniques en donnant suite à la suppression de 2.000 emplois.

M.B.Y

Publié le 03/07/2020 09:54:18

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.