arabic version ilboursa
bourse tunis

Abdelkarim Lassoued (BCT) : La dégradation de la notation souveraine témoigne d’une situation critique

En dégradant la notation de la Tunisie de " B2 " à " B3 " avec perspectives négatives, l'agence Moody's sonne le plus terrible tocsin pour le pays, jusqu'à aujourd'hui. Entre des difficultés à relancer le moteur de la croissance économique depuis près d'une décennie et l'instabilité politique, le directeur général du financement et des paiements extérieurs à la Banque Centrale de Tunisie (BCT), Abdelkarim Lassoued, a proposé sa lecture du communiqué de l'agence de notation sur les ondes d'Express Fm.

L'explication majeure de la détérioration de la note de la Tunisie repose sur l'instabilité politique, notamment gouvernementale, infligée au pays, ce qui contrarie la mise en œuvre des réformes structurelles essentielles. " Les premiers paragraphes du communiqué concernent l'aspect politique, notamment la faiblesse au niveau de la gouvernance publique ", explique Abdelkarim Lassoued.

Le travail de l'organe législatif a été également commenté dans la publication de Moody's. " L'Assemblée des représentants du peuple est considérée comme étant fragmentée, ce qui affecte la capacité du gouvernement à avancer dans l'amélioration des performances économiques et à réaliser des réformes structurelles ". Le directeur général du financement et des paiements extérieurs à la BCT a rappelé qu'à compter des élections de 2019, une instabilité gouvernementale a été soutenue par la succession de trois gouvernements, ce qui a bridé le lancement des grandes réformes. " La nouvelle notation n'est que le thermomètre d'une situation tendue et critique qui dure depuis un an et demi et rendant compte d'un déficit de confiance envers le gouvernement pour la mise en place des réformes nécessaires ", a-t-il affirmé.

En outre, l'agence de notation a exprimé à demi-mot l'échec des autorités à convenir des réformes touchant au budget de l'État et des subventions des hydrocarbures, entre autres, avec le Fonds monétaire international. Pour tempérer la mauvaise nouvelle de la dégradation de la note du pays, Abdelkarim Lassoued indique que " le volume des avoirs en devises d'environ 8,5 milliards de dollars, contribuera à effectuer les paiements nécessaires pour le remboursement de la dette ".

Le Directeur Général du Financement et des Paiements Extérieurs à la BCT révèle que le " rehaussement de l'évaluation de Moody's repose sur le déploiement des réformes nécessaires, de la rapidité de leur mise en œuvre et de leur efficacité sur les 18 prochains mois ". La priorité pour les autorités tunisiennes est de travailler sur un programme avec le Fonds monétaire international et de le rendre effectif avant la fin du mois d'avril 2021 pour assurer les différents besoins de financement sur les marchés, a-t-il estimé.

Et d'ajouter qu'il est nécessaire de mobiliser les ressources externes adéquates pour " le remboursement de 500 millions de dollars qui arriveront à échéance au mois d'août 2021 ". Il est question d'une émission obligataire garantie par l'Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID).

Myriam Ben Yahia

Publié le 25/02/2021 10:51:26

2 COMMENTAIRES SUR CET ARTICLE
E. Saidane


26/02/21 07:37
La notation de la Banque Centrale a elle aussi été dégradée de B2 négatif à B3 négatif.
Il est important de noter par ailleurs que les réserves de change proviennent exclusivement des prêts extérieurs. elles n'appartiennent donc pas à la Tunisie. En outre ces réserves de change ne peuvent servir uniquement à payer les échéances de la dette extérieure. Elles doivent servir aussi à couvrir le déficit de la balance des paiements courants. N'est-ce-pas.
Je pense que le moment est venu pour évaluer la part de la politique monétaire, et donc de la Banque Centrale, dans cette débâcle. L'honnêteté intellectuelle, et l’honnêteté tout court, l'impose.
Mohamed27


26/02/21 08:38
Si Saidane,

malheureusement avec les cancres à la tête de ce pays, rien ne risque de changer dans le bon sens, ça ne sera que de mal en pis
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.