arabic version ilboursa
bourse tunis

1,7 milliard de dinars de dettes et 550 millions de pertes en 2018, le lourd fardeau de la CNSS

Disposant d'une santé financière frêle depuis des années, la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale ne cesse de creuser son endettement tout en embauchant de plus en plus de fonctionnaires. Cette gestion rocambolesque des finances porte à croire qu'aucune stratégie de restructuration et de rétablissement n'est envisagée. Avec des chiffres datant de deux ans, que la rédaction d'ilBoursa a pu obtenir, les valeurs et évolutions présentées restent les plus actuelles.

En 2017, la CNSS a enregistré une hausse de 5,8% du nombre d'employeurs affiliés par rapport à 2016 pour atteindre 165 mille membre, tandis que le nombre des employés affiliés à la caisse a observé un accroissement de 2,9% par rapport à 2016 pour atteindre 2,345 millions de personnes dont 1,229 million employés du secteur non agricole. Le nombre de bénéficiaires d'une pension de retraite, d'invalidité ou de survie a augmenté de 7,8% pour atteindre 763 mille personnes.

Ressources Humaines

Le nombre de fonctionnaires de la CNSS s'est élevé à 5.198 en 2017, en quasi-stagnation par rapport à 2016. Les estimations pour l'année 2018 ont prévu un effectif de 5.679 fonctionnaires, enregistrant une hausse de 9,1%, comparé à 2017, soit 475 employés supplémentaires. Cette progression serait engendrée par les programmes de recrutement.

Pour ce qui est des charges de personnel de l'année 2017, une croissance de 11,5% (+13,7 millions de dinars) a été constatée par rapport à 2016 pour atteindre 133,3 millions de dinars. Le moteur de cette amplification revient à l'augmentation des salaires, au versement des primes exceptionnelles ainsi qu'aux coûts résultant des promotions et des nominations. Les prévisions des charges de personnel pour l'exercice de 2018 relèvent d'une recrudescence de 10 millions de dinars par rapport à 2017, pour arriver à 143,3 millions de dinars (+7,5%).

Indicateurs financiers 

Le total des produits d'exploitation a atteint 2,8 milliards de dinars en 2017, contre 2,5 milliards en 2016, soit une augmentation de 10,9%. Cette hausse résulte principalement de l'augmentation des salariés affiliés. Quant aux prévisions de 2018, les produits d'exploitation auraient atteint 3,1 milliards de dinars, traduisant une hausse de 11,5%, soit 321 millions de dinars de plus.

Quant aux charges d'exploitation, elles se sont élevées à 3,08 milliards de dinars en 2017 contre 2,78 milliards en 2016. Cette hausse de 299 millions de dinars (+10,7%) revient essentiellement au relèvement du Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti (SMIG) ainsi qu'à une augmentation de +7,8% du nombre des bénéficiaires des pensions de retraite, d'invalidité ou de survie. En ce qui concerne les estimations de 2018, les charges d'exploitation auraient connu une progression de 11,7% pour s'élever à 3,44 milliards de dinars.

En 2017, le résultat d'exploitation ressort négatif de -527 millions de dinars, enregistrant une détérioration de 50 millions par rapport à 2016 et ce, suite à la dégringolade du résultat technique. Les estimations pour 2018 tablent sur un résultat d'exploitation déficitaire de 553 millions de dinars, soit un creusement de 4,9%.

Résultat des courses, la perte nette de la CNSS a enregistré une détérioration de 10,5% en 2017, par rapport à 2016, pour atteindre -525 millions de dinars expliquée par le creusement du déficit constaté au niveau du résultat technique brut. Les estimations du résultat net dressées pour 2018 portent sur une perte de 550 millions de dinars, enregistrant une détérioration de 4,8%.

Endettement 

L'endettement de la CNSS revient principalement à son incapacité, à partir de 2016, à transférer la totalité des cotisations au profit de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie (CNAM) afin de garder plus de liquidité pour pouvoir payer les pensions de retraite.

Ainsi, la valeur de l'endettement envers la CNAM 1,24 milliard de dinars en 2017, enregistrant une hausse de 748 millions de dinars (+150%) par rapport à 2016. Ces dettes auraient augmenté de 37,3% en 2018 pour s'établir à 1,7 milliard de dinars.

Myriam Ben Yahia

Publié le 21/05/2020 10:20:10

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.