ilboursa arabic version ilboursa
La bourse Ouvre dans 58h31min

Brahim Debbache s'oppose à la soumission des concessionnaires à un tau

ISIN : TN0007410012 - Ticker : NAKL

Voir tous les sujets

Posté le 11/12/2018 15:03:09
Bien dit !
Répondre
Posté le 11/12/2018 11:37:29
BRAHIM DABBACHE ... un simple SAMSAR en costard!

Comme ses confrères, il fait le lobbying pour ses maîtres et employeur, au dépend de l intérêt national!... tout ce qu.ils cherchent c'est toujours plus de benefices

ENNAKL plus de 30 millions de dinars et bénéfices et cherchent toujours plus!... même s'il y a hausse de taxe, ils répercuteront ca sur le consommateur rien que pour maintenir leur vache a lait.

la meme chose ARTES, CITY...

Un business avec 0 valeur ajoutée... des concessions et une position d'abus envers le consommateur tunisien


Répondre
Posté le 11/12/2018 11:37:29

Les concessionnaires automobiles seront soumis à partir de 2019 à un taux d''Impôt sur les Sociétés (IS) de 35% au lieu de 25% actuellement. Cette mesure a été adoptée hier lundi soir à l’ARP dans le cadre de la loi de finances 2019.

Contacté par ilBoursa, le Président de la chambre syndicale des concessionnaires automobiles relevant de l’UTICA, M. Brahim Debbache, a exprimé son profond étonnement suite à l’approbation de cette mesure qualifiée par illégale et inéquitable.

« Nous exprimons notre refus de cette mesure illégale qui stigmatise encore une fois le secteur organisé des importateurs et distributeurs de voitures. Notre secteur est d’ores et déjà touché par un contexte économique très difficile du pays qui oblige les autorités à réduire les déficits commercial et budgétaire », a-t-il estimé.

Et d’ajouter que le secteur qui emploie directement 10 à 15 mille personnes, sera fortement impacté par ladite mesure qui s’ajoute à celle relative à l’augmentation de l’impôt sur les dividendes. « Avec un IS de 35% et un impôt sur les dividendes de 10%, les concessionnaires vont payer à l’Etat 42% de leurs résultats à partir de l’année prochaine alors que d’autres secteurs payent beaucoup moins. C’est une scandaleuse iniquité fiscale », dit-il.

D’un autre côté, M. Debbache a précisé que cette mesure impactera directement le consommateur final en termes de qualité de services puisque les concessionnaires n’auront plus la possibilité d’investir comme avant. « Cela présente un frein à l’investissement et c’est le consommateur final qui va être pénalisé », conclut M. Debbache.

O.E.O


Répondre

Retour au forum ENNAKL AUTOMOBILES