ilboursa arabic version ilboursa

Contrebande de pneus : La STIP met plus de 900 employés au chômage technique

ISIN : TN0005030010 - Ticker : STIP
La bourse de Tunis Ouvre dans 18h30min

La Société Tunisienne des Industries de Pneumatique (STIP) a émis une note d'information le 20 avril 2023, informant tous les employés et travailleurs des usines de M'saken et de Menzel Bourguiba que les activités seront suspendues pour une durée d'un mois à compter du 1er mai 2023.

La décision est prise en raison " des circonstances actuelles que traverse l'entreprise, en particulier le silence de la direction générale des douanes sur la contrebande de pneus en caoutchouc en provenance des frontières libyennes ", selon un communiqué de la STIP. L'unique fabricant de pneumatiques en Tunisie précise que " la contrebande a eu des répercussions négatives sur la situation économique de l'entreprise ".

La suspension des activités mettra au chômage technique 911 employés de la STIP. La direction générale de l'entreprise demande la compréhension de tous les employés et travailleurs et les assure que les salaires seront entièrement payés pendant la période de suspension. La direction examinera également les moyens de compenser les heures perdues en raison de cette interruption.

La STIP estime que cette décision est en dehors de son contrôle et elle compte sur la compréhension de tous les employés et travailleurs des usines de M'saken et de Menzel Bourguiba.

La décision de suspension des activités aura certainement des répercussions sur la situation économique de la STIP, mais la direction espère que cela permettra de réduire les impacts négatifs de la contrebande de pneus provenant des frontières libyennes.

Mariem Ben Yahia

Publié le 20/04/23 12:07

3 commentaires sur cet article. Participez à la discussion.
DKEC


23/04/23 13:55
Une simple tentative de chantage mafieuse et ci dessous la situation: Le repreneur de STIP a acquis la boite pour une petite miette, a peine 5 millions de dinars, une société avec un patrimoine immobilier et foncier important, dont les participations etaient detenues par des entreprises publiques et des institutionnels. La STIP en plus desiposait d'un important know how, et des capacités de production importantes à son actif, un nom de commerce important et un rayonnement en dehors de nos frontiere. Toujours ce repreneur, a joué la carte du bleuf avec les banques pour radier une grande partie de ses dettes, Et récolter des profits de plus de 150 millions de dinars en une bouchée... La société, par miracle redevient hyper rentable... et opère dans des conditions assainies et saines. Le repreneur, fait du chantage pour encore soutirer des avantage, créer un environnement de monopole déloyal, et c,est tres clair qu'il essaye de ramener des investisseurs au prix fort en recoltant les fruits de tout ce qui a été laissé sur la table par les institutions tunisiennes et surtout le capital cédé pour une miette par l'etat tunisien... Il faudrait que le pays, récupère ce patrimoine national, et éloigne ces spéculateurs manipulateurs !
dhiaeddine


26/04/23 12:12
Trés bien dit, le propiétaire de cette entité est un vrai mafieux qui à bénéficié d'une radiation de engagements bancaires auprès des banques publiques, et ce, pour des centaines de millions de dinars,sans aucune valeur ajoutée en terme d'investissement.
fonfon


29/08/23 10:51
les résultats semestriels catastrophiques sont la consequence directe de ce chomage ou bien est ce la mauvaise gestion vu que les ratios de gestion ne sont pas au beau fixe à ce rythme il faudra encore 8 ans pour le retour à la distribution

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

wSy4FCOENbZbiPWcNw76xXxPluP82uOIK595uqoLSvQ False