arabic version ilboursa
bourse tunis

CC - Episode 3 - Publication des résultats semestriels

Voir tous les sujets

Posté le 03/10/2017 16:57:36
Pour aller plus loin dans la proposition et le détail, les initiés en saisiront l'importance, je précise qu'une reconversion de dette se fera après valorisation de la société tenant compte d'un nouveau business plan plus sérieux et qui prend également en considération l'effet de la recapitlaisation. La parité dette / capital sera elle soumise à un malus. C'est à dire que pour un dinar de nominal il y aurait sûrement une prime d'émission à définir compte tenu du BP. C'est par rapport à ce nouveau cours qu'il y aurait malus. Ex: pour un nominal de 1 et un cours théorique à 2, il faut 2,5 dinars de dette pour une nouvelle action.
Répondre
Posté le 03/10/2017 16:21:47
Bonjour

Je n'ai pas consulté les EF semestriels, mais j'ai, comme vous, lu le communiqué.

L'affaire reste médiocre et son environnement incertain, je ne vais pas faire la surenchère sur ces points.

Par contre ce qui attire mon attention c'est que les seuls bailleurs de fonds qui se font rémunérés c'est les banques.

Les pertes de la société correspondent aux niveaux des FF (+/- résultat de change).

Pour un volume de 600 MD en moyenne, le rendement de la dette se situe approximativement à 7,5%, rien que ca ...

Et en prime, en cas de défaut les banques sont prioriataires aux actionnaires, donc si la situation actuelle se poursuit les actionnaires n'auront ni rendements Ni valeur résiduelle, je ne vois pas ce qui reste aux PP

Les banques continuent à injecter des fonds tout en sachant la situation difficile de la société, ce qui se traduit par des frais financiers additionnels qui viennent plomber les comptes, des pertes de plus en plus importantes et le plus aberrant c'est qu'au vu de la situation difficile de la société les banques exigent des rendements plus élevés. Une spirale sans fin !

De mon côté je crois qu'il s'agit d'un soutien abusif de crédit, la société aurait dû être régie sous la protection de la loi des sociétés en difficultés ce qui lui permet de différer l'exigibilite de la dette. Toutefois qu'un tel statut ne permet pas sa mise à vente immédiate mais à le privilège de réduire la pression des FF et les pressions syndicales.

Recaptalisation ? Oui, mais à quel prix !

Il ne faut pas se leurrer, les banques sont coincées jusqu'au cou, mais s'offrent le luxe d'augmenter leurs tarifs. Si elles arrivent à récupérer le principal ça sera un exploit, mais non elles jouent les saintes nitouches.. au moindre signal négatif fort elles accepteront l'abandon d'une partie de la dette en capital et en intérêt.. d'ailleurs pourquoi les PP auront à accepter une partie de leurs mises et pas les banques ( je sais que la reglementation favorise les bailleurs de fonds aux actionnaires, qu'il existe une hiérarchie d'éligibilité... mais jamais pour un pré contentieux Aussi important! )

À mon avis, le meilleur moyen est que les banques acceptent de convertir la dette en capital ce qui élimine les FF, pas de raisons pour qu'elles soient les seuls à être rémunérées!) je pense aussi que c'est plus équitable que la reconversion soit avec un malus de 20%, un 1 dinar de dette à convertir en 0,8 dinar de capital) ce qui permet d'alléger la structure et lui donner les chances de réussir.

Si les banques ont prêté à carthage cément sur la base d'une conviction profonde que le projet finira par réussir, alors elles n'auront aucun mal à reconstituer le sacrifice de 20% ..

Dans le cas contraire, un grand fisco nous attend tous


Répondre
Posté le 03/10/2017 14:37:38
Re:CC - Episode 3 - Publication des résultats semestriels
Répondre
Posté le 02/10/2017 19:58:34
@Foulen

Je salue ton analyse - surtout la deuxième partie très complète et qui explique pourquoi une cession des parts reste difficile.

Cheers
Répondre
Posté le 02/10/2017 19:47:52
Merci Chihemek518! Bonne lecture des chiffres et de la situation (pour les 3 épisodes)

Sur les perspectives je confirme ta lecture:
i/ Export: il y a une surcapacité de la production du ciment sur le bassin méditerranéen (Italie, Turquie, etc) avec des couts marginaux de productions faibles ce qui les favorise par rapport a un positionnement export
ii/ le marché local est en situation de surcapacité, qui conduit a une guerre des prix et baisse des marges. Les cimenteries les plus solides financièrement ont pu gérer au mieux cette situation difficile.

Par contre, et sur un plan Corporate, la cession pourrait renverser la tendance, mais je reste convaincu qu'une telle cession est difficile en raison de:
i/ difficultés des marchés intérieurs et export
ii/ besoin important de recapitalisation, ce qui doit être considéré dans le prix d’acquisition, contre des attentes peut être élevées pour le vendeur
iii/ un besoin de négociations (difficiles) avec les banques Tunisiennes qui sont très exposées et qui ont déjà restructuré leurs positions a maintes reprises
iv/ une gouvernance difficile avec Bina Corp et Bina Holding, alors qu’un investisseur stratégique/industriel (qui pourra proposer le meilleur prix) souhaite généralement une structuration simple
v/ la stratégie de l’autre actionnaire fondateur dans CC

Répondre
Posté le 02/10/2017 18:34:14
Merci
Répondre
Posté le 02/10/2017 18:13:12
@positif

Franchement je ne sais pas - pas de rationalité sur la bourse de Tunis.

A mon avis la ''fair value'' de CC se situe entre 1 dt et 1.2 dt ... Mais ce n'est que mon avis :)


Répondre
Posté le 02/10/2017 18:07:37
Ou ira le cour?
Répondre
Posté le 02/10/2017 16:56:45
@William

Oui bien sûr, il faudrait recapitaliser la société à mon avis :)
Répondre
Posté le 02/10/2017 16:01:52
يا دكتور
زعمة ثمة أمل إنها تعيش بالأمراض هاذم الكل

ههههه
Répondre
Posté le 02/10/2017 14:12:36
Yes !

Peux tu m'envoyer un email sur chihemek518@gmail.com ?
Répondre
Posté le 02/10/2017 13:54:16
Ca me flatte ;)

Ca me manque pas d'être lynché pour mon avis par contre hhh

Un moyen de discuter ailleurs qu'ici ?
Répondre
Posté le 02/10/2017 13:45:22
@Sly Lee

Haha .. Non je travaille chez Tval ou bien peut être chez MACSA Haha

By the way, longtemps que je n'ai pas vu une excellente analyse de ta part. ''nawarna khouya'', t'as une vraie valeur ajoutée pour ceux qui lisent tes opinions ;)

Cheers
Répondre
Posté le 02/10/2017 13:32:59
C'est connu que tu bosses pour maxula hhhh il y a aussi des rumeurs qui disent que t'es à l'origine des pertes de CC pour léser les petits porteurs hhhhh
Répondre
Posté le 02/10/2017 11:47:40
Bonjour mes amis,

Carthage Cement vient de publier ses résultats du premier semestre 2017 et ils sont très décevants. Le chiffre d'affaires publié est de 95.8 MDT, en baisse de 20.3%.

Au niveau des marges, la société affiche une marge Ebitda de 18.8%, en baisse de 1 115 points de base (30% au S1 2016). La marge opérationnelle est de -3.6% vs 7.2% au S1 2016.

Au niveau du bilan, l'endettement du groupe continue à se creuser avec une dette nette de 610 MDT. Les capitaux propres passent à 79.1 MDT (vs 144.4 MDT au S1 2016) et le ratio capitaux propres/Total actif atteint 9.2% (vs 16.4% au S1 2016). Le net gearing (Dette nette / capitaux propres) passe de 417% au S1 2016 à 772% au S1 2017 (en gros pour 1 DT de capitaux propres CC affiche une dette nette de 7.7 DT).

Ces résultats je les explique par la décision Algérienne de fermer ses frontières et par la conjoncture toujours difficile en Libye d'une part, et d'un marché local qui n'affiche pas de signes de reprise.

Les perspectives court-terme sont mauvaises et je ne m'attends à une reprise sur le S2: i/ bcp d'incertitudes sur le marché export ii/ marché local qui stagne, ou en légère baisse.

PS: je salue mon ami cabiste qui a qualifié mon analyse ''boudourou'' quand j'avais dit que je m'attendais à des résultats très décevant et que la société est survalorisée. Cheers mon ami :))

Cheers mes amis,

Chihemek518

Répondre

Retour au forum Général