bourse tunis

Marouane El Abassi : « A la Banque centrale, nous sommes dans un optim

Voir tous les sujets

Posté le 01/10/2020 17:09:37
yarhem bouk ya ayari
Répondre
Posté le 01/10/2020 17:09:37
yarhem bouk ya ayari
Répondre
Posté le 01/10/2020 17:08:46
A VOIR
Répondre
Posté le 01/10/2020 17:08:46

Le message du Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) se veut résolument optimiste. " A la Banque centrale, nous sommes dans un optimisme de combat ", a déclaré Marouane El Abassi lors de la conférence de presse organisée en ligne ce matin suite à la réunion périodique du Conseil d'administration de la banque tenue hier mercredi.

" Il faut être dans une logique de combat parce que nous sommes en train de nous confronter souvent à des problèmes qui ne sont pas dépendants de notre volonté et qui sont hors de notre contrôle ", indique M. El Abassi, en ajoutant que son institution doit relever ce défi pour bien préparer l'économie tunisienne à l'après-Covid.

Selon ses dires, l'économie tunisienne a des atouts pour être debout et démarrer vite. Dans la logique des avantages intrinsèques à la Tunisie, plusieurs secteurs pourraient s'en sortir et réaliser une croissance à deux chiffres. " A court termes, je suis persuadé que la Tunisie sera l'un des pays qui va profiter le plus de la restructuration économique opérée par la plupart des pays européens ", a-t-il estimé.

Bien que la période qu'on traverse actuellement soit la plus difficile pour l'économie tunisienne, la perception des entreprises tunisiennes ressort, toutefois, meilleure que prévu au début de la crise. " Les directeurs généraux des banques, qui sont en relation directe et permanente avec les chefs d'entreprise, m'ont affirmé que ceux-ci ont, aujourd'hui, plus de visibilité quant à la situation de leurs sociétés ", a-t-il déclaré.

Néanmoins, M. El Abassi a mis l'accent sur l'importance du rôle de l'Etat afin de lever tous les obstacles, essentiellement administratifs, pour permettre aux entreprises de reprendre convenablement leur activité et de relancer la machine de l'investissement. " Le redressement de l'investissement demeure entouré de fortes incertitudes, nécessitant une multiplication des efforts de la part de toutes les parties prenantes pour assurer la stabilité socio-politique et la mise en place des réformes structurelles nécessaires à l'amélioration du climat des affaires, condition sine qua non pour une vraie relance de l'investissement ".    

Les raisons de l'abaissement du taux d'intérêt directeur

Evoquant la décision prise hier par le Conseil d'administration relative à l'abaissement du taux d'intérêt directeur de la banque, M. El Abassi a rappelé, au début, que la Banque centrale est " fortement attachée à son mandat de préserver la stabilité des prix et de contribuer au maintien de la stabilité financière de manière à soutenir la réalisation des objectifs de la politique économique de l'Etat ".

Après avoir donné un aperçu sur la conjoncture internationale et nationale, le Gouverneur de la BCT a fait savoir que le package de mesures prises en matière de politique monétaire depuis mars 2020 a permis non seulement d'apporter la liquidité nécessaire aux banques comme en témoigne l'absence de tensions sur le taux du marché monétaire (TMM), mais aussi de faire face aux perturbations générées par les retombées économiques de la crise de la COVID-19 sur la transmission de la politique monétaire aux taux débiteurs bancaires.

Ceci a contribué à soutenir l'activité économique et à mitiger les répercussions financières de la crise sanitaire. " Les derniers chiffres disponibles indiquent que la dernière baisse du taux directeur, de 100 pbs (mars 2020), a été répercutée, dans une grande mesure, sur les taux d'intérêt des nouveaux contrats de crédits accordés aussi bien aux entreprises privées qu'aux ménages ".

De plus, l'encours des crédits à moyen et long terme accordés aux entreprises (hors Administration centrale) s'est maintenu sur une tendance haussière graduelle quasi-généralisée (3,4%, en glissement annuel, en juillet 2020, soit le plus haut niveau atteint depuis avril 2019). Également, l'on relève une reprise généralisée des crédits aux particuliers (3,4%, en glissement annuel, soit le plus haut niveau atteint depuis février 2019).

Quant à l'inflation, dit-il, elle s'est maintenue sur une tendance baissière graduelle, en s'établissant à 5,4% (en glissement annuel), en août 2020, après 5,7% le mois précédent et 6,7% en août 2019. " Cette trajectoire désinflationniste a été favorisée par la décélération de l'inflation sous-jacente, laquelle s'est établie à 5,3% en août 2020, soit le niveau le plus bas enregistré depuis fin 2016 ".

C'est dans ce contexte que le Conseil de l'Administration de la Banque centrale a jugé nécessaire de continuer à renforcer le soutien monétaire à la reprise économique naissante, en décidant de réduire ses taux directeurs de 50 pbs pour les ramener à 6,25% pour les opérations principales de refinancement, à 5,25% pour la facilité de dépôt à 24 heures et à 7,25% pour la facilité de prêt marginal. Cette décision devrait conforter l'assouplissement de la politique monétaire, adopté depuis l'avènement de la crise sanitaire. Cette baisse du taux directeur devrait alléger les charges financières des crédits octroyés aux entreprises et aux ménages, leur permettant de préserver leur solvabilité et de contribuer ainsi à la stabilité financière ", a-t-il estimé.

Omar El Oudi


Répondre

Retour au forum Général