se connecter recherche

La BIAT s’engage dans le conseil et l’accompagnement des Entreprises

Par La rédaction, le 19/10/2016
Il y a 3 commentaires sur cet article

tunis bourse

L’environnement économique a connu de profondes évolutions ces dernières années et de nombreuses entreprises tunisiennes parviennent à une étape de leur cycle de vie où la question de leur pérennité se pose avec acuité.

Devant cette situation, les entreprises qui savent tirer le meilleur parti des solutions, internes ou externes, à leur disposition, s’en sortent renforcées.

A cet effet, les banques ont aujourd’hui un rôle important à jouer dans l’accompagnement des entreprises. La BIAT, première banque privée du pays, en est convaincue : elle a créé un Pôle dédié au conseil et à la restructuration des entreprises.

Ingénieur de formation et titulaire d’un MBA de la Mediterranean School of Business (MSB) M. Mehdi Masmoudi a été nommé à la tête de ce pôle. Il essaiera dans cette interview de présenter l’activité du Pôle qui s’intègre dans le cadre de la volonté de la BIAT de répondre aux évolutions du marché et aux besoins des clients.

Interview.

1- Dans ce contexte socio-économique difficile que traverse la Tunisie, quel pourrait-être le rôle du banquier vis-à-vis des entreprises ? 

Les banques ont un rôle important à jouer dans le conseil et l’accompagnement des entreprises pour les aider à sortir des difficultés et à s’engager dans une phase de redressement et de développement.  

Aussi, les entreprises ont besoin d’être accompagnées dans leurs projets de restructurations, d’optimisation opérationnelle, d’ouverture du capital, de transmission, de levées de fonds …

À la BIAT, nous voulons jouer ce rôle de «Banquier Conseil». Et c’est pour cette raison que nous avons créé un nouveau Pôle Conseil et Restructuration ; pour répondre aux besoins des Entreprises en termes de conseil financier et d’accompagnement bancaire sur mesure.

Notre rôle est de les aider à mettre en place des plans de transformation ainsi que des montages financiers et juridiques adaptés leur permettant de réaliser leurs projets et contribuer à en faire des entreprises pérennes et prospères.

2- Pourquoi reproche-t-on souvent aux banques de ne pas assez accompagner les PME alors qu’elles constituent l’essentiel du tissu économique du pays ?  

Les banques sont beaucoup plus agressives commercialement sur les marchés des Particuliers et des Grandes Entreprises, jugés moins risqués que celui de la PME.

Les causes de cette frilosité vis-à-vis des PME sont multiples et les responsabilités sont partagées entre toutes les parties prenantes (banquiers, dirigeants d’entreprises, commissaires aux comptes….).

Je pense qu’aujourd’hui, plus que jamais, Il nous est demandé, de bâtir une nouvelle approche « gagnant-gagnant » permettant aux PME de trouver l’appui et l’accompagnement nécessaires auprès des banques.

Surtout que l’évolution défavorable de l’environnement économique, au cours des dernières années, est venue fragiliser les PME qui souffrent déjà de problèmes structurels connus et partagés par tous, comme la sous-capitalisation, le surendettement avec une part importante de crédits à court terme, la planification financière, la gouvernance et j’en passe…

3- En quoi consiste votre offre et quels sont les objectifs de la nouvelle activité du Pôle Conseil et Restructuration ? 

Comme je viens de vous l’exposer, nous avons deux principales missions, à savoir l’accompagnement et le suivi rapproché des entreprises en difficulté ainsi que le conseil et l’accompagnement des entreprises dans leurs projets de reconfiguration et de développement.

Au-delà des financements bancaires à court et à moyen termes, notre accompagnement spécifique des Entreprises se traduit, notamment, dans la mise en œuvre de restructurations financières combinées, le cas échéant, à des restructurations opérationnelles leur permettant d’asseoir leur compétitivité, leur pérennité et de s’engager sur la voie du développement.

En effet, les difficultés des entreprises sont généralement la conjonction de plusieurs facteurs économiques, stratégiques, opérationnels et financiers.

Elles ne se matérialisent pas brusquement mais surviennent progressivement dans le temps jusqu’à atteindre un seuil critique. Et le problème, à ce niveau, est que, souvent, le dirigeant de l’Entreprise, à court de tableaux de bord appropriés et ayant souvent «la tête dans le guidon», ne prend pas le recul nécessaire et impute trop souvent les problèmes à des causes conjoncturelles ou purement financières.

L’objectif principal du pôle est d’aider ses clients à appréhender leurs problèmes et à leur apporter des solutions afin de contribuer à l’émergence d’un tissu d’entreprises compétitives et pérennes.

4- Pouvez-vous nous expliquer votre démarche ?

Nous offrons une démarche adaptée au besoin, contexte et problématiques de chaque Entreprise.

Toutefois, les grandes lignes de cette approche peuvent être illustrées de la manière suivante :

En ce qui concerne les entreprises nécessitant une restructuration, notre action se situe, un peu en amont.

En effet, le suivi rapproché de l’Entreprise nous permettra d’appréhender les difficultés et d’alerter son dirigeant afin que nous puissions, ensemble, rectifier le tir à temps.

La prestation du Pôle Conseil & Restructuration s’intègre ainsi dans le cadre  d’une démarche responsable d’accompagnement spécifique et approfondi de nos clients.

Dans notre approche, les besoins de la PME sont désormais appréhendés à travers une compréhension approfondie de l’entreprise et de son environnement, une sensibilisation du client à sa situation pour avoir sa confiance et sa forte implication, ainsi que la proposition et la mise en place de plans de restructuration.

La première étape, qu’on peut appeler « diagnostic flash», est une revue financière, économique, organisationnelle et commerciale rapide de la société qui permet d’aboutir à une vision claire et objective de la situation et des difficultés rencontrées. Elle permet de répondre aux questions suivantes :

  1. Les difficultés sont-elles passagères (conjoncturelle) ou plus sérieuses (structurelles) ?
  2. Le modèle opérationnel actuel est-il viable à court terme ?
  3. L’entreprise peut-elle faire face à ses engagements à court terme ?

Dans cette étape, et selon les cas, nous pouvons nous faire aider par nos partenaires externes pour la réalisation de diagnostics plus approfondis ; opérationnels, stratégiques ou financiers...

Une fois le diagnostic réalisé, et l’hypothèse de viabilité de l’entreprise validée, nous définissons les différents scénarii de redressement ou de sortie de crise. Par la suite, une concertation avec le management de la société et nos partenaires nous permet de retenir le scénario optimal de restructuration avec ses différentes composantes : stratégique, opérationnelle, organisationnelle et financière.

Il y a lieu de signaler, que parallèlement à ces travaux structurels, des mesures de sauvegarde immédiates sont généralement engagées pour stabiliser la situation financière de l’entreprise. Ce sont des actions de normalisation et d’optimisation des ressources financières internes (mobilisation du poste client, cession ou refinancement d’actifs non stratégiques, reprofilage de la dette …).

Cette stabilisation nous permet de mener le plan de transformation stratégique et opérationnel dans la sérénité et loin de la pression des échéances à court terme.

Le Changement Structurel peut nécessiter l’intervention de cabinets externes en Audit, Stratégie et des avocats d’affaire pour le montage juridique. Ce projet est piloté par notre équipe de consultants qui coordonne les différents travaux.

Pour la composante financière, nous mettons au service de la société nos meilleures compétences qui mènent les travaux d’ingénierie financière (business plan, évaluation d’entreprise, montage financier…) afin de dimensionner les besoins de financement (court et moyen terme), de définir la structure de financement optimale en fonction de la capacité du client et de lever les fonds nécessaires à la restructuration et au développement (actionnaires, pool bancaire, fonds d’investissement, etc.).

Une fois le plan défini, il est important de pouvoir suivre son exécution d’une manière rapprochée, afin d’éviter la poursuite des problèmes et l’aggravation de la crise. Notre équipe de chargés d’affaires expérimentés jouent le rôle de relais entre la banque et le client et assurent ce suivi quotidien qui vise avant tout à apporter toute notre aide et expertise au dirigeant de l’entreprise afin qu’il puisse réaliser le plan de restructuration et améliorer ses performances. Nous préconisons dans certains cas le suivi par le cabinet de conseil stratégique et opérationnel dans le déploiement de la feuille de route arrêtée conjointement avec toutes les parties prenantes.

5- Quels sont les moyens spécifiques dont vous avez besoin pour la mise en oeuvre de cette approche ?

Notre activité requiert une expertise multidisciplinaire, un accès privilégié au client avec l’établissement d’une relation de confiance et de partenariat ainsi que des capacités de diagnostic et d’ingénierie assez développées pour proposer et monter rapidement des plans de restructurations innovants.

A cet effet, une équipe de consultants et de chargés d’affaires, précédemment citée, a été constituée. Elle travaille sur les projets des clients en toute confidentialité ; en assurant la qualité, le respect des délais, la rigueur et la disponibilité nécessaires.

Il faut signaler que le Pôle Conseil et Restructuration bénéficie aussi de l’appui managérial et financier du Groupe BIAT et d’une large expérience dans les restructurations financières, le conseil en reconfiguration et restructurations de groupes, ainsi que les projets de croissance externe …



DERNIERS ARTICLES DE L'AUTEUR