bourse tunis

Un record de 200 mille entrées en un mois pour le film « Dachra » de Abdelhamid Bouchnak

Avec 200 mille entrées en un mois, le film « Dachra » du jeune réalisateur Abdelahamid Bouchnak, a réalisé le plus grand nombre d’entrées au cinéma en Tunisie. Adoubé par la critique, ce premier long-métrage d’épouvante a été diffusé dans les régions tunisiennes les plus enclavées et sera projeté prochainement à New York. Un succès authentique qui dépasse nos frontières et qui explique qu’une suite du film verra le jour avec Dachra 2.

Projeté dans les Maisons de la Culture et les salles d’hôtels dans les régions qui ne disposent pas de salles de cinéma, "Dachra" se veut accessible à tous. Le film a été diffusé à Ghardimaou, Jendouba, El Ksour, Aïn Draham, Djerba, Zarzis, Hammam Sousse, Msaken, Tataouine et Médenine. Abdelhamid Bouchnak, le réalisateur, précise que le film continuera d’être projeté dans les autres régions de la Tunisie pour être accessible à tous les publics.

A l’international, le film est programmé dans les salles de cinéma à New York, Montréal et Paris avec des sorties en salles insolites comme en Corée du Sud, en Inde, au Mexique et à Taïwan.

Premier Thriller psychologique tunisien, "Dachra" n’a bénéficié ni de subventions ni d’aides à la production et a coûté à Abdelhamid Bouchnak 170 mille dinars. Pour ce qui est des recettes du film, le réalisateur a précisé que, pour le moment, il est difficile de les évaluer.

Le film relate l’histoire d’une étudiante en journalisme et de ses deux amis qui décident d’enquêter sur l’affaire non élucidée d’une femme retrouvée mutilée 25 ans plus tôt et qui est suspectée de sorcellerie. Leur enquête les conduit jusqu’à un village isolé dans la campagne tunisienne du nom du film, "Dachra". Un cinéma de genre novateur en Tunisie et qui évoque un sujet atypique se plaçant hors du champ classique du cinéma tunisien et arabe.

« Le film a attiré toutes les tranches d’âge mais le corps de cible est situé entre les 12-18 ans qui viennent et reviennent pour revoir le film. J’essaie d’être différent de ce qui a été fait avant, car je veux innover. D’ailleurs je prévois prochainement de réaliser un autre long métrage de style comique et probablement une suite de "Dachra" si elle est à la hauteur. Si cela se fait, ce sera un second choc pour les spectateurs tunisiens », a révélé Abdelhamid Bouchnak.

La société « HAKKA Distribution », qui travaille beaucoup sur la décentralisation des films en organisant des projections dans les régions intérieures de la Tunisie, est la société qui a distribué le film "Dachra". Abdelhamid Bouchnak a également fait appel à une société de distribution internationale, Celluloid Dreams, chargée de la distribution du film à l’étranger. Le fils du célèbre chanteur tunisien, Lotfi Bouchnak, est réalisateur au sein de la société de production « Shkoon Production » dans laquelle il est actionnaire majoritaire avec Omar Ben Ali, propriétaire de l’agence de production audiovisuelle SVP et coproducteur de Dachra.

Abdelhamid Bouchnak, 34 ans, a effectué ses études universitaires à l'École supérieure des Sciences et Technologie du design de Tunis (ESSTD) et est diplômé de l’Ecole Supérieure de l’Audiovisuel et du Cinéma (ESAC) de Gammarth. Il a également étudié à l’Université de Montréal où il a effectué des études cinématographiques. Il a produit et réalisé des vidéo-clips, des web-séries et un sitcom à succès « Hadhoukom » diffusé à la télévision. En 2011, il a réalisé le film Alliance et en 2016 le film Bonbon. Il est également à l’origine de Jadis Kerkouane, une docufiction historique.

K.H

Publié le 22/02/19 11:39

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.