se connecter recherche

Le FMI préconise encore un ajustement des prix de l'énergie et une flexibilité du taux de change

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis ouvre dans 14h30min

À l’issue des débats du Conseil d’administration du Fonds Monétaire International (FMI) sur la Tunisie, l’institut a réitéré ses recommandations au Gouvernement tunisien quant à son programme de réformes appuyé par l’accord MEDC qui vise à affermir la reprise en réduisant la vulnérabilité macroéconomique.

Le FMI a ainsi indiqué que pour atteindre leurs objectifs budgétaires, les autorités tunisiennes doivent s’attaquer aux pressions qui s’exercent sur le budget. « Pour 2018, il est prioritaire d’accroître les recettes, d’ajuster les prix de l’énergie afin de limiter l’impact des prix internationaux du pétrole sur le budget, de procéder à des départs volontaires pour les fonctionnaires, de ne pas accorder de nouvelles augmentations salariales, à moins que la croissance soit supérieure aux prévisions, et de réformer les retraites ».

D’un autre côté, le FMI souligne dans son communiqué que le relèvement prononcé du taux directeur qui a été opéré récemment démontre que la Banque centrale de Tunisie (BCT) est fermement déterminée à assurer la stabilité des prix. « De nouveaux relèvements des taux pourraient être nécessaires si l’inflation ne ralentit pas, surtout si les principaux taux d’intérêt restent négatifs en termes réels », a-t-il estimé.

Et d’ajouter que la flexibilité du taux de change, soutenue par des adjudications de devises plus concurrentielles de la part de la banque centrale, est essentielle pour améliorer le solde des transactions courantes et reconstituer les réserves de change.

En ce qui concerne les réformes structurelles, le FMI appelle les autorités à nommer les membres de l’Instance de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption, ainsi qu’à réformer le dispositif de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

« Il est essentiel que les autorités mettent en œuvre leur programme de manière énergique pour atténuer les risques économiques, sociaux et politiques. En s’appuyant sur le solide partenariat avec la communauté internationale des bailleurs de fonds, il sera important de continuer de bénéficier d’une aide financière considérable des donateurs et de renforcer les capacités pour réussir la transition vers une économie qui favorise une croissance inclusive dont le principal moteur est le secteur privé», conclut le FMI dans son communiqué.

O.E.O

Publié le 10/07/18 13:09

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.