bourse tunis

La BTL ou la banque qui vit au-dessus de ses moyens

Avec un PNB en baisse, un coefficient d'exploitation le plus élevé du secteur, des ratios de solvabilité et de liquidité en dessous du minimum réglementaire et une perte colossale de 14,5 millions de dinars, la Banque Tuniso-Libyenne (BTL) a vécu une année noire en 2018. Analyse.

Traînant son statut d'ex Banque de développement, la BTL n'arrive ni à collecter suffisamment (par rapport à sa taille) de ressources longues et de bon marché ni à étendre son réseau d'agences. L'examen de la structure du passif de la banque dévoile ainsi une répartition particulière de ses ressources.

En effet, l'encours des dépôts et avoirs des établissements bancaires et financiers représente 39,4% du total bilan. Quant aux dépôts à terme, certificats de dépôts et bons de caisses (ressources assez onéreuses), ils représentent 14% du total bilan et 32,7% des dépôts de la clientèle.

La gestion actif-passif (ALM ou Asset and Liability Management), peu accommodante, s'est traduite par une hausse vertigineuse des Intérêts encourus et charges assimilées de 77,5% contre une progression des Intérêts et revenus assimilés de seulement 21,3%. En conséquence, la Marge sur Intérêts de la banque chute de 66,8% à 3,7 millions de dinars.

La seule banque à voir son PNB régresser en 2018

Bien que la marge sur commissions ait augmenté de +50,3% à 14,6 millions de dinars et malgré la hausse des revenus de portefeuille de +16,5% à 3,3 millions de dinars, le PNB (Produit Net Bancaire) de la banque recule de 2 millions de dinars sous le poids de la baisse de la marge sur Intérêts de -7,4 millions de dinars. C'est la seule banque de la place à afficher un PNB en baisse en 2018 (Hors QNB, BFPME et BFT qui n'ont pas encore publié leurs EF 2018).

Face à la régression du PNB de 8,5% à 21,6 millions de dinars, les charges opératoires ont augmenté en parallèle de 29% à 29 millions de dinars, ce qui fait un coefficient d'exploitation de 134,6%, de loin le plus élevé du secteur.

Dotée de seulement 16 agences, les charges de salaires de la BTL s'élèvent fin 2018 à 17,5 millions de dinars, absorbant plus de 80% du PNB. Selon le rapport spécial du commissaire aux comptes la charge de l'exercice au titre du salaire du Directeur Général Adjoint est de 730 mille dinars alors que celles du Directeur Général est de 364 mille dinars et des membres du Conseil d'administration de 437 mille dinars.

La banque affiche ainsi un RAIP (Résultat Avant Impôts et avant Provisions) négatif de 7,5 millions de dinars, contre un RAIP positif de 1 million en 2017.

Le coût du risque plombe le déficit de la banque

La facture du coût du risque vient plomber encore le déficit de la banque. Les dotations aux provisions et résultat des corrections de valeurs sur créances, hors bilan et provisions pour passifs, passent de 4,3 millions de dinars en 2017 à 13,47 millions en 2018.

La banque dégage ainsi un Résultat d'Exploitation négatif de -20,9 millions de dinars, contre -3,3 millions en 2017. Ce déficit a été atténué suite à la comptabilisation d'un solde en gain provenant des autres éléments ordinaires de 6,6 millions de dinars. En effet, la BTL a réalisé en 2018 une plus-value de 6,57 millions de dinars suite à la cession de son ancien siège social.

Au bout du tunnel, la BTL accuse une perte nette de 14,5 millions de dinars relayant un déficit de 3,3 millions enregistré une année plutôt.

Avec des fonds propres nets de 72 millions de dinars, la BTL dévoile à fin 2018 un ratio de solvabilité de 6,33% (contre un minimum règlementaire de 10%) et un LCR (ratio sur la liquidité à court terme) de 37,1% (contre un minimum de 90%). Par conséquent la banque est exposée aux pénalités prévues par la Circulaire aux banques et aux établissements financiers n°2018-06 du 05 juin 2018 relative aux normes d'adéquation des fonds propres et par celle n°2014-14 du 10 novembre 2014 relative au ratio de liquidité.

Résultat Net part du Groupe déficitaire de 14 millions de dinars

Le groupe BTL, composé de la société mère, d'Arab recouvrement et de Cap Invest Sicar, a réalisé au 31 décembre 2018, un Résultat Net Part du Groupe déficitaire de 14 millions de dinars, contre un déficit de 4,6 millions une année auparavant.

 

A propose de la BTL

Créée en 1984 en tant que banque de développement, la BTL est devenue à partir du 20 octobre 2005 une banque universelle. Le capital de la BTL est détenu à part égale entre le Libyan Foreign Bank -LFB- filiale de la Banque Centrale de Libye, et l'Etat tunisien (dont 26,2% appartenant à la CNSS).

La BTL détient une participation dans le capital de la NAIB d'une valeur nominale de 29,25 millions de dinars sans bénéficier des droits qui y sont rattachés (droits au vote et droits au bénéfice). Les actionnaires de la BTL (Etat tunisien et LFB) essaient de détacher la BTL de la NAIB.

Télécharger les états financiers arrêtés au 31 décembre 2018

©ilBoursa.com

Publié le 19/06/2019 11:29:21

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.