bourse tunis

La BAD officialise son prêt de 120 millions d'euros au profit du secteur financier tunisien

En marge de la tenue de la 54ème Assemblée annuelle de la Banque africaine de développement (BAD) couplée à la 45ème Assemblée annuelle du Conseil des gouverneurs du Fonds africain de développement (FAD), du 11 au 14 juin 2019 à Malabo en Guinée Equatoriale, Zied Ladhari, ministre du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale, a signé avec la BAD le contrat d'accord de prêt de 120 millions d'euros pour soutenir le secteur financier tunisien.

Le contrat dudit accord de financement d'une valeur équivalente à 400 millions de dinars, annoncé le 16 mai dernier par le Conseil d'administration de la BAD, a été signé jeudi 13 juin 2019 au centre des Conférences Sipopo à Malabo, entre Zied Ladhari et le vice-président du Développement régional à la BAD, l'égyptien Khaled Cherif. Il concerne le financement de la phase 2 du Programme d'appui à la modernisation du secteur financier dont l'objectif est "de favoriser l'application des réformes structurelles visant une croissance économique accélérée, résiliente et inclusive ». Ce prêt sera remboursé sur 25 ans avec un taux d'intérêt de 0,39% et assorti d'une période de grâce de 7 ans.

Durant la cérémonie, Zied Ladhari a remercié la BAD qui, selon lui, exprime à travers cette nouvelle opération "son attachement et sa solidarité indéfectible avec notre pays". Il a ajouté que ce prêt permettra d'améliorer le climat des affaires, renforcer les produits et d'atténuer les disparités régionales.

"C'est cette conviction qui a motivé nos collègues au ministère des Finances et les autres structures opérant dans le secteur financier en collaboration avec les experts de la BAD de concevoir cette deuxième phase qui comporte 40 mesures visant au renforcement de la gouvernance du secteur financier et son approfondissement et ce, en améliorant l'accès des populations et des entreprises aux services financiers et en diversifiant la panoplie d'instruments financiers offerte".

Le PAMSFI II est par ailleurs fortement aligné sur la matrice d'engagement de la Tunisie dans le cadre du Compact with Africa (CwA) dont il complète et amplifie les mesures de financement.

A propos du Programme d'Appui à la Modernisation du Secteur Financier II (PAMSFI-II)

Le PAMSFI II s'articule autour de deux composantes complémentaires : la réduction des disparités sociales, territoriales, régionales et de genre à travers une meilleure inclusion financière et le renforcement de la résilience du secteur financier et le développement des marchés de capitaux pour un financement efficient de l'économie.

La première composante couvrira l'amélioration de l'inclusion financière des populations vulnérables avec une perspective de genre et l'amélioration de l'accès aux financements aux TPME. Quant à la deuxième composante, elle porte sur le renforcement du dispositif de gouvernance du secteur financier et sur l'approfondissement des marchés de capitaux.

Khawla Hamed

Publié le 17/06/2019 12:05:51

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.