se connecter recherche

FTH : Les recettes touristiques non comptabilisées en devises s'élèvent à 3,1 milliards de dinars

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis ouvre dans 9h7min

La Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie (FTH) a tenu hier mercredi 6 février 2019 un point de presse afin de donner son analyse des chiffres du secteur du tourisme pour l’année 2018 et éclairer l’opinion publique sur la réalité du secteur.

Malgré la forte croissance observée en 2018 dans le secteur du tourisme en Tunisie sur tous les plans, la FTH a une autre lecture des chiffres, surtout ceux relatifs aux recettes et au panier moyen par touriste. En effet, les entrées touristiques ont atteint 8.299.137, en hausse de +18%, les nuitées passées dans les hôtels se sont élevées à 27.070.302, en progression de +23%, tandis que les recettes touristiques en devise se sont établies à l’équivalent de 4,093 milliards de dinars (+45%), soit 1,309 milliard d’euros (+26%).

Même en euros, et malgré la baisse continue du cours du dinar, les recettes ont augmenté pour la première fois depuis 2010. Selon la FTH, cela est essentiellement dû au retour des touristes européens, représentant les marchés les plus structurés et les plus transparents. Toutefois, précise la Fédération, les touristes maghrébins, qui représentent 68% des entrées, continuent à faire le change en dehors des circuits réguliers et donc à payer leurs séjours en dinars.

Par ailleurs, 91% des touristes européens vont dans les hôtels, contrairement aux maghrébins (25% seulement), ou aux Tunisiens résidant à l’étranger (4% seulement). En excluant les marchés maghrébins, la recette par visiteur se situe à 1.567 dinars, soit la contre-valeur de 501 euros, estime la FTH.

Etant donné que les Algériens, les Libyens et les Tunisiens Résidant à l’Etranger paient leurs prestations touristiques en dinar tunisien, la FTH estime ces revenus non comptabilisés en devises à 3,1 milliard de dinars, ce qui porterait le total des recettes touristiques en devises à l’équivalent de 7,2 milliards de dinars.

La FTH s’est basée dans son calcul sur une dépense moyenne par nuitée hôtelière de 230 dinars, comme pour les touristes européens, et une dépense moyenne par visiteur non hébergé à l’hôtel de 500 dinars par séjour.

Par ailleurs, la FTH affirme que les recettes touristiques publiées par les autorités doivent être revalorisées et adaptées aux standards recommandés depuis l’an 2000 par l’OMT (Organisation Mondiale du Tourisme). Ces standards, appelés CST (Compte Satellite du Tourisme) prennent en compte les revenus du tourisme local, les revenus des Tunisiens résidant à l’étranger (actuellement comptabilisés en revenus du travail) et les revenus du transport aérien lié au tourisme.

Au final, la FTH appelle les autorités compétentes à publier des statistiques fiables qui reflètent la réalité du poids du tourisme dans l’économie nationale qui s’établit, selon des études, à 13% du PIB, voire même à 17% si on y ajoute les revenus des TRE.

O.E.O

Publié le 07/02/19 09:11

1 COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE
Heni85


07/02/19 17:47
Les recettes en dinars fussent-elles des dizaines de milliards ne vont pas baisser le cours de l'euro face au dinar. Il faut faire en sortie à faire payer tous ces gens là (càd les maghrébins et les TRE en EUros et non pas en dinars=...Le dinar reste une monnaie de singe.
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.