ilboursa arabic version ilboursa

Phosphates : Le Maroc double ses exportations au premier trimestre à 2,5 milliards de dollars

ISIN : MA0000000050 - Ticker : MASI.ma
La bourse de Casablanca Ferme dans 5h13min

Le Groupe OCP garde sa place de premier exportateur au monde des phosphates. Les exportations de l'Office chérifien des phosphates et dérivés ont atteint 24,5 milliards de dirhams, soit environ 2,5 milliards de dollars, à fin mars 2022.

Les livraisons ont quasiment doublé étant donné que les ventes marocaines à l'étranger se sont établies à 13,4 milliards de dirhams, soit près de 1,4 milliard de dollars, à la même période en 2021, selon l'Office des changes du royaume.

L'accélération des ventes marocaines de phosphates s'explique par une hausse de 7,75 milliards de dirhams, près de 780 millions de dollars, des ventes des engrais naturels et chimiques. La dynamique a été induite par l'explosion des prix en raison du conflit ukrainien et l'accumulation des sanctions économiques contre la Russie, ce qui a eu comme conséquence une crise des fertilisants.

En effet, la tonne d'engrais naturels et chimiques est passée de 3.116 dirhams en mars 2021 à 7.319 dirhams en mars 2022, selon l'Office des changes. En outre, l'institut souligne que les quantités exportées ont baissé de 17,8%.

Pour ce qui est des exportations du secteur agricole et agroalimentaire, elles ont observé une croissance de 14,9% au premier trimestre 2022 pour se situer à 24,4 milliards de dirhams (2,5 milliards de dollars). Par ailleurs, elles ont été dopées par la hausse de 27,4% des ventes de l'industrie alimentaire, en plus d'une augmentation de 5,7% de celles de l'agriculture, sylviculture et chasse.

La demande adressée au Maroc pourrait bondir en raison de l'invasion russe de l'Ukraine. Il est vrai que le royaume chérifien est le premier exportateur mondial et troisième producteur de phosphates, mais, en 2021, la Russie était le premier exportateur mondial d'engrais azotés et le deuxième fournisseur d'engrais potassiques et phosphorés, selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

La sécurité alimentaire de plusieurs pays est menacée en raison des potentielles réductions des livraisons russes en raison des sanctions imposées par l'Occident.

Mariem Ben Yahia

Publié le 06/05/22 14:19

SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

nHZF_3KO4_9mWV8QlTe4E_lB3DujZYigWqBolXocJz0 False