se connecter recherche

Cahiers scolaires : La Tunisie déposera une seconde plainte contre le Maroc auprès de l'OMC

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis ouvre dans 15h17min

La Tunisie est sur le point de déposer une seconde plainte contre le Maroc auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour contester la taxe anti-dumping qui devrait être mise en place sous peu par le gouvernement marocain, dans le but de restreindre les exportations tunisiennes vers le royaume des cahiers scolaires.

C'est du moins ce qu'a affirmé ce lundi 3 décembre notre ministre du Commerce, Omar Béhi, cité par le site d'information économique marocain L'Économiste. Cette décision intervient suite aux investigations menées côté marocain dans le cadre de l'enquête anti-dumping, ayant pris fin en novembre, et qui devraient déboucher sur la mise en place d'une taxe anti-dumping dont l'officialisation se ferait incessamment par un arrêté ministériel.

Il est rappelé que la Tunisie a déposé une première plainte le 5 juillet 2018 auprès de l’OMC lui demandant d’exiger de Rabat le respect du droit à la concurrence. Suite à cette plainte, le porte-parole du gouvernement marocain avait déclaré que son pays avait tout à fait le droit de protéger ses entreprises nationales. Il a en effet dénoncé le fait que l'État tunisien subventionne à hauteur de 20% les entreprises du pays actives dans la production de cahiers, en leur permettant ainsi de vendre leur production au Maroc à des prix défiant toute concurrence.

Si cette nouvelle plainte de la Tunisie auprès de l'OMC n'aboutit pas, le litige commercial entre ces deux pays du Maghreb fera l'objet d'un arbitrage international, a fait savoir la même source.

O.E.O

Publié le 03/12/18 15:50

1 COMMENTAIRE SUR CET ARTICLE
khaledchk


03/12/18 17:39
Si ce que prétend le Maroc soit prouvé ce sera un scandale à l'échelle nationale.

En effet pour quelle raison la Tunisie subventionnera t elle à 20% des cahiers scolaires qui sont exportés au maroc,alors que le tunisien moyen réclame toute l'année l'indisponibilité de ces cahiers sur le marché local,dont la majeure partie circule à travers les points de ventes informel (on rappelle les multiples saisies opérées au début de cette année scolaire).

Et dire qu'il y a un ministère de commerce. A qui profite ce ministère ????.
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.