se connecter recherche

Tunisair : Un rapport embêtant des commissaires aux comptes pour la Direction Générale

ISIN : TN0001200401 - Ticker : TAIR
La bourse de Tunis ouvre dans 18h22min
TUNISAIR
0,57 DT 0,00%
bourse TUNISAIR

Après avoir bénéficié en 2014 de la prise en charge par l'Etat de ses dettes d'un montant de 189 millions de dinars ce qui lui a permis de dégager un résultat net bénéficiaire, la compagnie aérienne nationale Tunisair a renoué en 2015 avec les pertes en accusant un déficit net de 71,362 millions de dinars.

Bien que le déficit du résultat d'exploitation ait baissé par rapport à 2014 passant de 95 millions de dinars à 50 millions, la situation financière de la compagnie ne s'est pas améliorée. Ainsi, comme à son accoutumé, le rapport des commissaires aux comptes fait état de la persistance des anomalies et des irrégularités susceptibles d'engendrer des distorsions entre les charges et les produits et d'affecter indûment le résultat et les capitaux propres de la compagnie.

Il ressort du rapport, que les prestations informatiques facturées par la société filiale AISA, courant l'année 2015 à TUNISAIR sont de l'ordre de 10 millions de dinars. Le montant desdites charges arrêté sur la base du contrat d'externalisation et les avenants subséquents n'ont pas fait l'objet de distinction entre celles affectées aux projets réalisés et les travaux de maintenance.

Par ailleurs, les avances consenties à la société AISA pour un total de 5,992 millions de dinars demeurent en suspens et n'ont pas été imputées sur les factures émises. Par conséquent, les projets informatiques développés par AISA pour le compte de TUNISAIR (ERP, BPR.. ), non recensés par un cahier des charges, ne sont pas inscrits dans les comptes d'immobilisations appropriés de la compagnie à la clôture de l'exercice.

Cette situation, ne permet pas de se prononcer sur la réalité des projets initiés et la valeur des prestations informatiques réalisés par la AISA pour le compte de TUNISAIR, font remarques les commissaires aux comptes.

Mais il n’y a pas que cela, selon le rapport des CAC. L'examen des comptes clients a révélé que les procédures de contrôle interne adoptées présentent des risques associés aux multitudes d'intervenants dans le système d'émission des titres de transports et de la facturation et à l'absence d'un système de contrôle efficace des encaissements. Cette situation a conduit à la persistance des comptes comptables débiteurs et créditeurs non justifiés, de soldes respectifs de 51,738 millions de dinars et 16,901 millions de dinars.

Le rapport des CAC  indique également que l'audit de la rubrique" Actifs et Passifs Courants" a permis de dégager les anomalies suivantes:

- La rubrique "Fournisseurs et Comptes Rattachés" comporte des comptes débiteurs et créditeurs non justifiés pour des montants respectifs de 11,779 millions de dinars et 18,375 millions de dinars.

 - Certains comptes débiteurs et créditeurs au niveau de la rubrique "Autres actifs courants" présentant des soldes débiteurs d'un montant total de 21,432 millions de dinars, ont fait l'objet d'une mission de justification en attente d'apurement.

 - Des comptes débiteurs et créditeurs pour des montants respectifs de J'ordre de 21,691 millions de dinars et 15,084 millions de dinars n'ont pas été justifiés.

D'un autre côté, l'analyse des états de rapprochements bancaires arrêtés au 31 décembre 2015 a permis de constater la persistance de plusieurs suspens comptables et bancaires détaillés comme suit :

- Mouvements, "débit" et "crédit" comptabilisés, non encore rapprochés aux relevés bancaires s'élevant respectivement à 11,683 millions de dinars et 9,411 millions de dinars.

- Mouvements bancaires, "débit" et "crédit" portés sur relevés bancaires non encore comptabilisés s'élevant respectivement à 13,042 millions de dinars et 5,975 millions de dinars.

Par ailleurs, l'examen des comptes rattachés au fonds social a permis de dégager l'existence d'écart non justifié de 1,235 million de dinars à la clôture de l'exercice entre les comptes d'actifs et de passifs associés au fonds social.

Les comptes "Prêts Fonds Social" comportent des soldes auxiliaires totalisant 5,181 millions de dinars non mouvementés depuis 2012  tandis que les alimentations du "Fonds Social" par la société TUNISAIR à titre d'avances, enregistrées parmi ses Immobilisations Financières, pour un montant de l'ordre de 9,070 millions de dinars n'ont pas subi de variations depuis 2012. "Cette situation ne nous permet pas de nous prononcer d'une part sur la réalité et la valeur des charges de personnels et comptes rattachés", affirme les commissaires aux comptes.

Pour finir, le rapport des CAC a signalé que Tunisair n'a pas établi ses états financiers intermédiaires au titre de l'exercice 2015 et n'a pas en conséquence respecté les procédures de dépôt, au Conseil du marché financier (CMF) et à la bourse des valeurs mobilières de Tunis telles que prévues par la loi portant réorganisation du marché financier.

©ilboursa.com

Publié le 21/12/16 10:02

ACTUALITES RELATIVES
SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.