se connecter recherche

Isolé par ses voisins, le Qatar supprime les visas d'entrée pour 80 nationalités

ISIN : TN0009050014 - Ticker : PX1
La bourse de Tunis ouvre dans 0h4min
TUNINDEX
6217,57  -0,25%
bourse TUNINDEX

Au cours d'une conférence de presse du patron de la compagnie aérienne Qatar Airways, Akbar al-Baker, et de responsables du département du Tourisme et du ministère de l'Intérieur, Qatar a annoncé qu'il supprimait les visas d'entrée dans le pays pour 80 nationalités dans le but de stimuler le tourisme et le transport aérien.

Cette mesure fera du Qatar le pays de la région le plus ouvert aux visiteurs étrangers puisque les pays du Golfe, dont le Qatar, exigent généralement des visas pour les étrangers et les accorde selon des critères restrictifs.

Pour les ressortissants des 80 pays bénéficiant de la mesure, rapporte l'AFP, il suffira de présenter à l'arrivée un passeport valide pour obtenir le droit d'entrer au Qatar, a indiqué le représentant du ministère de l'Intérieur.

Les ressortissants de 33 pays auront le droit de rester dans le pays pendant 180 jours sans visa et ceux des 47 autres pays pourront y séjourner sans visa pendant 30 jours, période renouvelable pour une seule fois.

Les noms des 80 pays bénéficiaires n'ont pas été communiqués, ni la date à laquelle la mesure sera appliquée. Mais la presse du Qatar indique qu'elle va concerner principalement les ressortissants de pays occidentaux. Deux critères ont été notamment évoqués pour le choix des nationalités. Le premier est d'ordre sécuritaire et le second d'ordre économique, à savoir le pouvoir d'achat des visiteurs.

Rappelons que l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn ont rompu leurs relations avec Doha le 5 juin. Ils ont fermé les frontières maritimes, aériennes ou terrestre avec le Qatar, qu'ils accusent de "soutenir le terrorisme" et d'entretenir des relations trop étroites avec l'Iran, grand rival de Ryad. Le Qatar a rejeté ces accusations en bloc.

Publié le 09/08/17 11:07

ACTUALITES RELATIVES
SOYEZ LE PREMIER A REAGIR A CET ARTICLE
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.