se connecter recherche

Riadh Jaidane : " À l'issue de sa restructuration financière, Somocer prendra un nouvel élan"

Par Omar El Oudi, le 21/04/2016
Il y a 2 commentaires sur cet article

Omar El Oudi

Restructurer financièrement la société pour palier au problème de l'endettement qui ne cesse de s'aggraver ces dernières années est la mission primordiale pour laquelle Riadh Jaidane a été désigné à la tête de SOMOCER, filiale du Groupe Abdennadher.

Dans cet entretien, Mr Jaidane, nous exposera la stratégie prévisionnelle pilotée par la direction générale qui sera basée principalement sur la croissance des revenus et l'amélioration des marges. Mais pas seulement...

Interview

1- L’action SOMOCER a été fortement chahutée en Bourse durant l’année 2015  avec une baisse de 11% qui s’est poursuivie en 2016 avec une perte supplémentaire de 20%. L’action cote à 1,60 DT soit un niveau de valorisation représentant 9 fois ses bénéfices consolidés 2014. Comment expliquez vous cela ?

La seule explication plausible que je vois c'est l'importance du flottant sur la Cote ce qui a alimenté la spéculation sur le titre. De plus, la société n'a pas mis en œuvre un contrat de liquidité avec un intermédiaire en Bourse pour soutenir le cours.

Je pense également que les détenteurs du titre SOMOCER sont en train d'attendre la finalisation du plan de restructuration financière de la société annoncé depuis trois mois ainsi que l'augmentation de capital.

2-  Quels sont les principaux axes de ce plan de restructuration ?

Le plan de restructuration de SOMOCER s'articule autour de trois principaux axes, à savoir une augmentation de capital de 14,6 millions de dinars, la transformation et l'optimisation de la dette de SOMOCER à travers la mise en place d'un crédit de restructuration qui va permettre de convertir 16 millions de dinars de dettes à court terme en dettes à moyen terme, et enfin la vente des actifs hors exploitation pour renflouer les cash-flow de la société d'un montant estimé à 20 millions de dinars.

Une fois cette structuration finalisée, on va procéder à la création d’une holding qui regroupera toutes les participations du Groupe Abdennadher. Par ailleurs, la participation de SOMOCER dans SOTEMAILva être rachetée par la holding. Ce qui va renflouer davantage les cash-flows de SOMOCER.

3- Une augmentation de capital pourra soulager la situation financière de SOMOCER et alléger son besoin en fonds de roulement mais ceci ne pourrait pas impacter la rentabilité des capitaux propres surtout que l’accroissement du BFR devient structurel ?

Au contraire. Le dimensionnement du plan de restructuration, qui tient compte de l'augmentation de capital, la vente des actifs et de la restructuration de la dette, nous permettra d'avoir un fonds de roulement positif et largement suffisant pour pallier au déficit de trésorerie. Il s'agit d'un plan de 60 millions de dinars.

Personnellement je suis convaincu que l'unique problème de SOMOCER réside dans son besoin en fonds de roulement étant donné que la société n'a pas réalisé une augmentation de capital depuis 2005 alors que sa taille a plus que triplé et les investissements ont dépassé les 40 millions de dinars durant les trois dernières années provenant essentiellement des crédits bancaires.

4- SOMOCER fait face à une rude concurrence des produits importés ces dernières années, comment vous y faites face ?

Le volume des importations d'articles en céramique a triplé voire même quadruplé en seulement trois ans. En 2015, les importations légales ont atteint plus de 80 millions de dinars (trois fois les importations de l'Egypte) contre moins de 20 millions en 2012 sans pour autant prendre en compte les importations provenant du marché parallèle.

Nous ne cessons donc d’appeler les autorités compétentes à prendre les mesures nécessaires pour limiter les importations afin de ne pas mettre en péril l'avenir des industriels tunisiens du secteur qui souffrent de l'accroissement du volume des importations, pourtant, nous sommes en train de fabriquer des produits meilleurs en termes de qualité et de compétitivité.

5- Sentez-vous des prémices d’une crise immobilière en Tunisie ? 

Malgré tout ce qu'on est en train de dire par rapport à la crise que connait le secteur immobilier en Tunisie, SOMOCER a vu son chiffre d'affaires local progresser de 5% en 2015. Donc réellement nous ne sommes pas en train de sentir des signes de crise du secteur. Il n'empêche que l'immobilier connait un léger ralentissement depuis 2014.

D’ailleurs nos bénéfices de 2015 seront légèrement supérieurs à ceux prévus dans notre business plan, soit un peu plus de 1,5 million de dinars.

6-Le Groupe Abdennadher détient environ 35% du capital de SOMOCER qui rend la société la plus "OPAble" de la cote de la Bourse, ne craignez-vous pas qu’elle échappe à son contrôle à ce niveau de cours ? 

Le groupe Abdennadher essaie d’accroitre sa participation dans SOMOCER à travers l'achat du reliquat qui lui permettra d'avoir la majorité. Au delà, on espère que les résultats escomptés du plan de restructuration de la société impacteront positivement le cours de l'action pour qu’il atteigne un niveau qui rendra la société à l'abri de toute OPA éventuelle.

7- Pour 2016, quelles sont vos prévisions ?

D'abord, on estime que le plan de restructuration de la dette sera mis en place avant même la réalisation de l'augmentation de capital dont le visa du CMF sera accordé éventuellement dans les prochains jours. Quant à la vente des actifs hors exploitation, on prévoit concrétiser une grande partie de nos prévisions avant la fin de l'année en cours.

D'un autre côté, après avoir consolidé notre positionnement sur le marché local durant ces dernières années avec une part de marché de 33% (SOMOCER et SOTEMAIL), notre objectif primordial pour 2016 est de multiplier par trois le volume de nos exportations par rapport à 2015.

8- On vous laisse le mot de la fin !

Je tiens à souligner que SOMOCER a entamé depuis le début de l'année un programme d'intégration à travers l'implantation de quelques projets qui serviront en exclusivité la société SOMOCER et ses filiales. Cet investissement nous permettra de mieux gérer notre approvisionnement et de créer de nouveaux projets qui devraient permettre d'augmenter notre chiffre d'affaires.

Les détails de cet investissement seront présentés lors de la communication financière qui sera organisée par la société juste après l'obtention du visa du CMF relatif à l'augmentation de capital.



DERNIERS ARTICLES DE L'AUTEUR