se connecter recherche

Rétrospective Boursière 2015 : Contexte économique & sécuritaire et Bilan global de l'année boursière 2015

Par Moez Hadidane, le 13/01/2016
Il y a 0 commentaires sur cet article

Moez Hadidane

Contexte macro-économique

Croissance : 

Depuis fin 2014, l’économie tunisienne s’est orientée dans une tendance de ralentissement de la croissance trimestrielle. Ainsi, après avoir réalisé un taux de croissance réel en glissement annuel (T/T-4) de 1,7% au premier trimestre 2015 et de 0,7% au second trimestre, la croissance, a été négative au troisième trimestre de 0,1%.

L’évolution en territoire négatif de l’économie au 3ème trimestre 2015 (en glissement annuel : T/T-4) est imputée  à une régression de la branche des services marchands de -0,9% (-15,9% pour le tourisme et -6% pour le transport) et de l’industrie, aussi bien manufacturière (-0,8%) que non manufacturière (-3,9%). Au terme de l’année 2015, la croissance du PIB serait entre 0,5% à 0,8%.

Déficit Commercial : 

Le déficit commercial devrait connaitre un léger apaisement en 2015 par rapport à 2014. En effet sur les 11 premiers mois, ce déficit est passé de 10 541,7 MDT en 2013 à 12 566,3 MDT en 2014 et 11 230,6 MDT en 2015.

L’atténuation du déficit commercial, est conséquente à une régression des importations à une cadence plus rapide que celle des exportations et ce compte tenu d’une baisse des prix de l’énergie et des matières premières à un rythme plus accentuée que la dépréciation du dinar face au dollar. 

Parité du Dinar : 

Selon les données de la banque centrale, telles qu’elles ressortent des statistiques du taux de change, le TND s’est déprécié par rapport au dollar de 8,4%. Toutefois, dans un communiqué de la BCT du 8 Janvier 2016, la BCT a publié un tableau comportant la variation des taux de change nominaux de certaines monnaies contre le dollar américain sur les trois dernières années (2013/2014/2015). Il en ressort que  le dinar tunisien s'est déprécié de seulement 7,6% par rapport au billet vert (et non de 8,4%) contre une dépréciation de 11,5% une année auparavant.

Déficit Courant : 

Le maintien du déficit commercial à des niveaux élevés comme en 2014 et la contraction des recettes touristiques immobiliseront le déficit courant au-dessus des 8% à  8,5% du PIB en 2015 contre 8,8% en 2014 (2,8% en 2009).

Réserves en Devises : 

Les avoirs en devises ont enregistré un saut significatif à la fin de l’année attribuée en partie à l’amélioration du solde de la balance financière suite au versement par le FMI, de près de 287 millions de dollars, reliquat du prêt Stand-by accordé à la Tunisie en juin 2013.

Monnaie et Inflation :

Dans un objectif de relancer la machine économique, la BCT a profité de la détente de l’inflation amorcée depuis avril 2015, pour baisser le taux directeur de 50 point de base à partir de novembre 2015 et ce malgré les tensions continues sur la liquidité bancaire.

L’encours de refinancement des banques auprès de la BCT est passé de 3.418 MDT fin décembre 2014 à 4.902 MDT fin 2015 avec tout de même une moyenne sur le dernier trimestre 2015 assez tendue autour de 5.427 MDT.

Déficit Budgétaire : 

Par ailleurs, la politique budgétaire d’austérité poursuivie pour l’année 2016 telle qu’elle ressort du budget de l’Etat pour l’année en cours notamment en matière des dépenses de gestion de l’Etat vont permettre de soulager le déficit budgétaire à 3,9% en 2016 contre 4,4% en 2015 et 4,9% en 2014.

Toutefois la dette publique a atteint 52,7% en 2015 contre 49,4% en 2014. Elle sera de 53,4% en 2016.

Performance du Tunindex en 2015 

L’indice de référence générale de la bourse de Tunis, le TUNINDEX a évolué durant l’année 2015 en trois vitesses pour terminer l’année pratiquement au statu quo avec une légère baisse de 0,94%.

Les trois étapes du Tunindex 

1ère étape allant du début de l’année au 24 juin 2015 : La Bourse de Tunis a démarré l’année en fanfare, sur le rythme du dernier trimestre 2014. Le marché accueillait avec enthousiasme et optimisme, l’achèvement du processus de transition démocratique, l’investiture d’un gouvernement stable pour un mandat de cinq ans. Le TUNINDEX a grimpé durant cette période de 13,37%, une montée qui s’arrête le vendredi 26 juin 2015 avec l’attentat de Sousse. 

2ème étape allant du 26 juin au 10 novembre 2015 : L'attentat de Sousse n’a pas seulement stoppé l’embellie du TUNINDEX mais a sombré le marché dans un marasme, six mois durant, le TUNINDEX chute de 15,92% perdant 918,7 points, (contre un gain de 680,3 point lors de la 1ère étape), le volume des transactions s’est nettement replié.

Comme lors de la première étape, les grandes capitalisations boursières de la cote, ont fortement influencé le TUNINDEX, durant cette deuxième phase mais dans le sens contraire. 

L’impact à la baisse de la SFBT sur le TUNINDEX à partir du 24 juin 2015 est plus important que l’impact haussier de départ de l’année. La CB de la SFBT au 24 juin 2015 n’est pas la même que celle au 2 janvier 2015.

Notons à ce niveau que depuis le 2 janvier 2009, le calcul du TUNINDEX n’est plus calculé sur la base d’une pondération par la capitalisation boursière de chaque titre mais plutôt en adoptant la capitalisation boursière flottante tout en fixant la pondération maximale d’une valeur dans l’indice TUNINDEX (ou le TUNINDEX20) à 15% de la capitalisation flottante de l’indice, de manière à éviter la sur pondération d’une valeur. Si le poids d’une valeur dépasse cette limite, il sera ramené à 15% par l’intermédiaire d’un facteur appelé « facteur de plafonnement ».Ce dernier est déterminé une fois par an et demeure figé tout le reste de l’année boursière.

Au milieu de l’année 2015, le poids de la SFBT a dépassé les 15% suite à l’effet performance du cours et a ainsi fortement impacté le TUNINDEX à la baisse lors de la seconde phase. Il a fallu attendre le 4 janvier 2016 pour que le comité des indices boursiers plafonne la pondération de la SFBT à 15% de l’indice.

3ème étape allant du 10 novembre au 31 décembre 2015 : Il a fallu aussi près de 5 mois depuis l’attentat de Sousse pour que le marché se remette de sa détresse. Malgré l’éclatement de la crise au sein du parti au pouvoir et  l’attentat terroriste contre un bus de la garde présidentielle le 24 novembre 2015, la bourse a pu se ressaisir à la fin de l’année limitant sa perte depuis le début d’année de -4,68% au 10 novembre 2015 à -0,94% au 31/12/2015.

Analyse signée Moez Hadidane

À venir : 

Partie 4 (dernière partie) : Valeurs à suivre et Perspectives 2016             

 



DERNIERS ARTICLES DE L'AUTEUR